Voyage de M. Niebuhr en Arabie et en d'autres pays de l'Orient: avec l'extrait de sa description de l'Arabie & des observations de Mr. Forskal

Cover
chez les Libraires associés, 1780 - 464 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 415 - ... s'il voulait débarquer fes marchandifes; &, prenant en même tems le ton d'un prophète, il dit qu'un jour on bâtirait dans ce même lieu une ville» où les Indiens viendraient faire un commerce confidérable. Le marchand, frappé de ce langage fingulier,fe fit tranfporter à terre pour voir de près & pour entretenir cet homme extraordinaire. Il avala le café , & fe trouva mieux. Le même jour, un grand nombre d'Arabes vinrent entendre la prédiSion du folitarre.
Seite 383 - Indes, nous avions tant entendu parler de la fureté 8e del'dbondance qui régnaient dans les états de l'iman , que nous avions défiré d'en être témoins oculaires , pour pouvoir en faire le récit à nos compatriotes. L'iman nous dit que nous étions très- bien venus dans fes états , & 5 que nous pouvions y féjourner librement, Arabie.
Seite 202 - Arabieune chapelle dédiée à la vierge , & après 500 autres degrés, deux autres chapelles (huées dans une plaine , dans laquelle on entre par deux petites portes maçonnées. Sur cette plaine il ya deux arbres -fous lefquels les Arabes, dans les grandes fêtes, fe régalent aux dépens des Grecs. Mes conducteurs mahométans , imitant les ufages des pèlerins, baifaient le& images , & faifaient leurs prières dans les chapelles. Ils ne voulurentpasm'accompagnerplus loin, foutenant que c'était...
Seite 370 - Forskal parut dimi'ruer; mais bientôt après, elle le reprit avec tant de violence, que nous défefpérâmes de fa guérifon. Le 10 juillet, vers le foir, il tomba dans une profonde léthargie , & mourut dans cet état le lendemain matin.
Seite 185 - Sues nous confeillèrent de les prendre tous les trois, & nous dirent, que nous ne pourrions pas voyager en fureté dans le défert fans avoir des guides de chacune de ces trois tribus. Ce confeil était fondé fur la coutume qui rend les guides arabes néceffaires. Un homme chrétien ou...
Seite 333 - Pardieu, ces gens ne pafferont pas la nuit dans notre ville. On peut juger quels propos nous effuyâmes de la part des douaniers & du peuple; la douane fut fermée brufquement , & nous ne pûmes obtenir aucune de nos bardes
Seite 371 - Il fallut notifier au gouvernement la mort de notre compagnon : le cadi eut l'attention de nous indiquer un arabe qui pourrait nous vendre une place pour enterrer le défunt. Le marché que nous fîmes avec cet homme n'eut pas lieu , parce que cette place fe trouvant près d'un canal deftiné à arrofer des prairies , les poffefleurs de ces fonds avaient menacé notre arabe d'un procès , fi l'eau venait à manquer à caufe du corps d'un chrétien : nous trouvâmes tout de fuite une place pour le...
Seite 196 - Arabes de cette vallée por- i . tent tous les ans , à Suès & au Caire , une quantité étonnante de dattes , de raifins , de poires, de pommes, & d'autres fruits d'une très-bonne qualité. La première des deux femmes de notre fcheik , accompagnée de quelques autres femmes , vint nous faire vifite , & nous donna des œufs & une poule. Ce fcheik avait deux femmes, l'une dirigeait un jardin de dattiers, & l'autre gouvernait le bétail & les domeftiques : cette dernière ne voulut pas...
Seite 224 - ... nommé Kalla & Tor eft ruiné & n'a plus de garnifon. On voit cependant dans les environs quelques villages remarquables, dont les habitans, comme tous...
Seite 387 - fuivantla tradition des Arabes. La ville proprement dite , n'eft pas fort étendue : il ne faut pas plus d'une heure pour en faire le tour à pied ; elle a fept portes & beaucoup de mofqu.ées ; elle paraît plus peuplée qu'elle ne l'eft en effet. Des jardins occupent une partie de fon enceinte ; il n'ya que douze bains publics; mais on y trouve un grand nombre de magnifiques palais.

Bibliografische Informationen