Opuscules financiers sur l'effet des priviléges, des emprunts publics et des conversions sur le crédit de l'industrie en France

Cover
J.J. Naudin, 1826 - 295 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 247 - ... l'indigente France du quatorzième siècle , pour consommer les produits de l'ingénieuse et riche France du dix-neuvième. Il ne faut donc pas moins produire, mais produire partout d'une manière plus égale , et favoriser l'échange entre toutes les contrées où l'on produit. Percez dans tous les sens ce beau pays , faites-y couler des fleuves et des canaux , ouvrez-y des routes , jetez-y des ponts , alors l'industrie le traversera de toutes parts ; elle ira établir ses ateliers dans les...
Seite 40 - ... qui, bien reconnu, démontre que la concurrence des banques sur la même place les expose à des dangers qui compromettent leur existence; que leur division réduit ces établissements à un...
Seite 245 - S'agit-il d'une découverte nouvelle? on ne manque pas de démontrer qu'il vaut mieux payer davantage un produit ancien et inférieur , que de délaisser ceux qui en vivent. S'agit-il de machines? elles destituent des bras, elles laissent des ouvriers oisifs, et il vaut mieux dépenser plus de temps et plus de force à une même chose, que de chercher pour ce temps et cette force un emploi nouveau. Toujours, enfin, parce que le mouvement dérange cà et là quelques existences attachées au passé,...
Seite 71 - Lui ont mis entre les mains, pour gouverner la Nation; Je veux dire la CRAINTE & L'ESPÉRANCE.
Seite 109 - ... du crédit, car les capitaux se trouvant «toujours dans les mains de ceux qui peuvent » ne plus travailler, et ne se trouvant pas encore »dans les mains de ceux qui le doivent, il faut «que les premiers les prêtent aux seconds, sans «quoi la production serait impossible, et l'hu«manité, partagée entre ceux qui n'ont que leurs «bras et leur intelligence, et ceux qui ont la «matière première et les instruments, detneure»rait inactive, et périrait de tous les genres de «besoin (i).
Seite 246 - Non sans doute ; le / blé ne pourrit nulle part ; nulle part les tissus ne, sont brûlés sur les places publiques: et cependant une partie considérable de la population ne mange ni pain, ni viande, et ne se nourrit que de quelques grossiers légumes, et se couvre à peine de quelques misérables haillons...
Seite 244 - Ces misérables sophismes si répétés contre ' tous les mouvements de l'industrie, sont du nombre de ces vieilles erreurs que la routine -' oppose toujours à l'humanité dès qu'elle veut faire un pas. S'agit-il de détruire les monopoles, les privilèges? les monopoleurs, les...
Seite 245 - mains? Non sans doute; le blé ne pourrit » nulle part ; nulle part les tissus ne sont » brûlés sur les places publiques; et cepen...
Seite 40 - Paris , et de constituer ainsi un privilège , le gouvernement a dû choisir entre les trois banques subsistantes , et déterminer celle qui pouvait faire le meilleur usage de ce privilège à l'avantage du commerce.
Seite 40 - Celte rivalité fait contracter aux banques concurrentes une habitude inquiète qui les empêche d'user avec confiance de leurs moyens et qui les oblige à refuser au commerce des secours proportionnels à ses besoins...

Bibliografische Informationen