Images de page
PDF

absolument l'ancien Tître. Car il y auroit toûjours de l'embarras & de l'irregularité à citer cet ouvrage sous un autre titre que celui qu'il porte effectivement,

Ayant pris la liberté de diviser en Chapitres cet ouvrage qui en Anglois est un Discours suivi, j'ai distingué le mieux qu'il m'a été poslible les différentes matiéres qu'il contient, afin d'en faire le sujet d'un Chapitre particulier. J'ai crû que cela faciliteroit l'intelligence de ce Livre, & contribueroit à en faire retenir plus aisément les articles les plus essentiels. Ces sortes de distinctions empêchent qu'on ne cherche de la liaison où il n'y en a point; & qu'on ne confonde deux raisonnemens en un. Il est certain qu'on doit diminuer, autant qu'on peut , la peine du Lecteur qui n'en à déja que trop à entendre les choTes mêmes. Quelques personnes qui avoient lû ce Livre en Anglois, m'ont assuré qu'ils l'avoient mieux entendu en François, à cause de cette distinction des matieres.

Du reste, je me suis attaché à rendre fidellement le sens de l'Original sans y rien retrancher. Je n'y ai rien ajoûté non plus, excepté quelques transitions fort courtes que la division des Chapitres m'obligeoit de faire ; & que l'Auteur n'a pas desapprouvées.

Comme cette Edition a été revûë sur la derniére qui a paru en Anglois, on y trouvera quelques additions, mais en petit nombre, & de peu d'importance. .

Dans la DISSERTATION, qui est à la fin de la premiere Partie de cet ouvrage, j'ai entrepris de faire voir, que selon les Principes du Christianisme Raisonnable, il ne se. roit pas difficile de reünir tous les Chrétiens malgré la différence de leurs Opinions. Cette conséquence m'a paru assez intéressante pour meriter d'être examinée; & j'ose dire qu'on n'a rien publié jusqu'ici, qui

affoibliffe le moins du monde les raisonnemens sur lesquels je l'ai établie. Je hais les Disputes ; & je croi que pour l'ordinaire on devroit s'abftenir', par respect pour le Public, de repliquer à des Objections visi blement refutées par des Principes prouvez dans l'Ouvrage même qu'on prétend combattre.

Le Libraire a trouvé à propos de joindre à cet ouvrage, la Religion des Dames, petit Livre traduit de l’Anglois qui roule à peu près sur les Principes du Christianisme Raifonnable. À. Locke n'en est pas l’Auteur, La troisième Edition qu'on en donne ici , ne differe de la premiére que par quelques Additions, qu'on a faites à un Discours, écrit originairement en François, qui parut d'abord à la tête de cet ouvrage, & fut bien-tôt après traduit en Anglois,

PRE

[graphic][ocr errors]

PRE FACE

. . D E. L'AUTEUR. O E peu de satisfaction & de

folidité qu'on rencontre dans y la plúpart des Systémes de

Le Théologie qui me font tombez entre les mains , m'a engagé à ne lire que l'Ecriture Sainte, å laquelle tous les Théologiens appellent, pour y chercher la connoissance de la Religion Chrétienne. Voici maina tenant ce que j'y ai trouvé après une recherche exacte 66 sincere. Si ceux qui liront cet ouvrage, y trouvent

5 . quel

[graphic]
« PrécédentContinuer »