Images de page
PDF
ePub

Sur la Préface & sur l’Harmonie Evangelique & Apostolique.

Omme on s'est avisé tard de donner les deux Pieces
suivantes, a que la premiere, qui est une Introduc-
tion à la lecture du Nouveau Testament, a crin
insensiblement sous la plume beaucoup au-delà de ce
qu’on s'étoit attendil, elles ont un peil retardé le reste

de l'Ouvrage, qui, aussi bien que le Titre, étoit déja imprimé il y a plusieurs mois.

1. On a jugé que le Public ne seroit pas fâché d'avoir une idée plus 1. Delfein étendue, & plus circonstantiée de quantité de choses dont il est forvent duction à parlé dans le Nouveau Testament, do on a críl même ne devoir pas du lecture negliger d'éclaircir dans l'occasion ce qui pouvoit regarder l'Ancien. Il n'y a rien dans cette Piece, qui ne soit déja connu des Savans d'un certain ordre, & qu'on ne reconnoise avec plaisir avoir apprises d'eux , en plus grande partie ; mais peut-être que ces Savans euxmêmes seront bien aises de trouver ici rassemblées des remarques repandues en divers Auteurs, qu'on n'a pas toûjours sous la main. Bien des gens trouveront sans doute qu'on a inseré ici plusieurs choses plus curieuses que necessaires. Mais on a crú pouvoir imiter les Voyageurs, qui bien qu'ils n'ayent quelquefois qu'un seul but ne laifsent pas de remarquer ce qu'ils trouvent digne de leur curiosité, sur leur paßige. D'ailleurs ce n'est pas seulement le Peuple qu'on a eu en vuë dans cette espece d’Apparat. On s'est aussi proposé pour objet un grand nombre d'Etudiants en Théologie, qui ne sont pas toijours à portée d'avoir les Livres necesaires , pour acquerir certaines connoissances qu'ils trouveront peut-être ici au moins en partie. Quand on a marché dans des Païs peu connus, comme le font souvent, par exemple, ceux de la Chronologie, & de la Géographie Sainte, on a tâché de prendre les meilleurs Guides pour ne pas s'égarer. Mais comme dans des choses aussi incertaines , & Sur lesquelles on est aussi partagé que le sont la plupart des matieres , dont il s'agit ici, il est mal-aisé qu'on ne se méprenne qnelquefois, on profitera avec plaisir des avis que les Savans voudront bien nous donner. :II. Pour ce qui est de l'Harmonie Evangelique & Apostolique, de l'Abreen voici les principaux usages. 1. Elle contient une Histoire suivie l'Histoire des actions de Jesus-Christ & des Apôtres. Les Evangelistes ayant Evangelimoins eu en vue. l'ordre des tems , que de prouver qu'il est le Mes- postoli,

fie, que

II. Dellein

fie, par le grand nombre de miracles qu'il a faits , parce qu'il a enseigné une Doctrine toute celeste, a qu'il a rassemblé dans la personne tous les caractères fous lesquels le Messie avoit été désigné par Les Prophetes, on ne se doit pas mettre beaucoup en peine de cet ordre, pourvû qu'on ait la suite des actions du Sauveur. 2. C'est une Harmonie des Evangelistes, l'on pourra voir ce qu'ils ont de commun, á ce que chacun a de particulier. On a principalement suivi les Harmonies de Ligtfoot , de Port-Royal , du P. Lami , & le plus souvent celle de Mr. le Clerc. 3. C'est une Paraphrase l'on explique en d'autres termes les endroits du Texte, qui, sans cela ,, auroient besoin de Notes. 4. On donne plusieurs éclaircissemens qui n'avoient entrer dans les Remarques. 5. Elle pourra servir aufs de Table des Matiéres.

A Berlin le 16. Janvier 1719.

PREFACE

1

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

ment,

leurs mæurs

[ocr errors]

ESPRIT de Dieu s'étant fervi du ministère des Necellite hommes pour nous enseigner les vérités salutaires, de certai& pour transmettre les Oracles Divins à la postérité, noidanil y a plusieurs connoissances préliminaires qu'il faut ces pré

avoir, au moins en général, pour bien entendre l’E res , pour criture Sainte. Il faut savoir, par exemple, en quel tems & en entendre quel païs les Ecrivains Sacres ont vécu, quelle Langue ils ont veau parlé quel a été le caractère de chacun d'eux, parmi quels Peu- Teftaples ils ont habité, quelle étoit la Religion de ces Peuples-là,

leurs coûtumes , leurs usages & quantité d'autres choses dont on parlera dans la suite.

Il y a cette différence capitale entre les Auteurs Sacrez & les autres Auteurs, de quelque caractère qu'ils soient , c'est que

les premiers ayant été divinement inspires, leur autorité est divine & par conséquent infaillible , au-dessus de toute contradiction, comme au-dessus de tout parallele & de toute comparaison. Mais pour entendre & pour expliquer les uns & les autres, il faut à peu près suivre les mêmes regles de sens commun, il faut joindre l'é. tude à la méditation, emprunter les secours de l'Histoire , de la Chronologie, de la Géographie, des Langues, en un mot, de ce qu'on apelle parmi les Savans la Critique , c'est-à-dire, l'Art dejuΤο Μ. Ι.

ger

ont écrit.

ger d'un ouvrage & d'un Auteur, & d'en comprendre bien lesens. Cette Methode est absolument nécessaire pour entendre l'Ancien & le Nouveau Testament, mais à cet égard, il y a cette differen. ce entre l'un & l'autre, c'est que le Nouveau ayant succedé à l’Ancien, & en ayant été, pour ainli dire, l'accomplissement, les Ecrivains Sacrez du Nouveau Testament ont emprunté le langage de l'Ancien , ils y ont fait des allusions perpetuelles, ils en ont appliqué les Oracles aux évenemens de leur tems , imitant à cet ćgard leur Divin Maître qui renvoyoit toujours à cette source. De forte que pour bien entendre, & pour bien expliquer le Nouveau Testament, il ne faut pas être moins versé dans la lecture & dans l'intelligence de l'Ancien, que dans la connoissance de la situation où étoient les choses, lorsque les Evangelistes & les Apôtres

Ce sont ces raisons qui nous ont décerminé à mettre à la tête de cette Traduction du Nouveau Testament un Discours prélimi. naire pour

servir d'Introduction à la lecture de ce Livre Sacré. Il eft, à la verité, clair & intelligible à tout le monde par rapport à ce qu'il faut & croire & faire pour obtenir de la misericorde de Dieu le salut éternel, qui y est annoncé & promis sous la condition de la Foi & de la Sainteté. Ainsi le Peuple Fidèle à qui fes occupations, ou son genre de vie ne permettent pas toujours de se munir des secours dont on vient de parler , a pourtant cette confolation d'y trouver les véritez falutaires fans beaucoup d'étude & de méditation, comme, d'autre côté, il est inexcusable s'il ne les y cherche pas sous prétexte de son ignorance. Mais quand il s'agit du détail & d'une explication exacte & fûre des veritezrenfermées, & de plusieurs endroits de ce Livre divin, on court rifque à tout moment de fe tromper, de croire entendre ce que

l'on n'entend pas, ou ce que l'on entend mal, & de demeurer court en plusieurs occasions, si l'on n'a pas fait une bonne provision de ces connoissances auxiliaires que l'on tâchera de donner ici. Fau. te de les avoir ces connoissances l'Ecriture a été souvent mal expliquée à plusieurs égards. Quelques-uns ont donné des explications abstraites & métaphysiques à des passages, qui contiennent des veritez simples & exprimées en termes populaires. D'autres ayant appris dans l'Ecole un plan ou un Systême de Religion, y ont appliqué les passages de l'Ecriture , au lieu de les confiderer en eux-mêmes, & les uns par les autres, pour former leur Systême sur cette Règle infaillible. D'autres enfin n'ayant égard qu'aux

lan

(a) Esai.

Langues vivantes , qu’à nos meurs, à nos coûtumes, à nos usages, ne font jamais au fait, & ne sauroient manquer de s'écarter du sens des Auteurs divinement inspirez, parce qu'on ne fait pas se transporter, pour ainsi dire, dans les tems & dans les lieux où ils ont écrit. C'est par ces divers abus que l'Ecriture Sainte & la Religion Chrétienne font à peine reconnoissables dans la plûpart des Ecoles où elle doit être enfeignée, & que l'on y remplit des Chrétiens de mille ia dées inconnuës à ceux qui nous ont parlé de la part de Dieu. Pour y remedier nous tâcherons de proposer ici en gros ce qu'il faut savoir pour lire avec plus de fruit l'Ecriture & en particulier le Nouveau Testament.

I.(a) L'Evangile devant être annoncé d'abord aux Juifs suivant L'Evanles vûës & les oracles de Dieu , il étoit & naturel & nécessaire que soit edile JE S U S-CHRIST se choisît aussi d'abord des Disciples ou des A-annoncé pôtres de la même Nation & de la même Religion. Il falloit d'ail- d'abord seurs que ce fût des gens simples & du commun Peuple; non-seu- & par lement pour la gloire de la Grace (b), mais à cause de l'esprit d'or

des Juifs. gueil & d'incredulité, qui dominoit parmi les plus considerables 1. Jean de ce Peuple, & qui leur rendoit odieuses les veritez de l'Evan- IV. AA. gile , parce qu'elles étoient incompatibles avec leurs passions & (b) 11. leurs préjugez (c). Il ne faut pourtant pas s'imaginer , sous pré-Cor. iv. texte de ce que l'on vient de dire du caractère des Apôtres, qu'ils © Matt. n'eussent ni lumieres ni prudence , & qu'ils manquassent absolû_ X1.25. ment des qualitez requises, pour se bien acquitter de leur glorieux emploi. Si leurs discours font ordinairement simples & populaires, on y remarque de tems en tems une élevation que n'ont point des gens sans éducation & fans connoissance; si quelquefois ils ont fait paroître des foiblesses, comme de l'incredulité, de l'ambition, de la présomption & de l'emportement dans leur zèle, c'étoit moins leur propre caractère que celui de leurs compatriotes. On peut juger d'ailleurs par l'exemple de Joseph, qui étant de la famille de David, étoit en même tems Charpentier, & par celui de St. Paul, qui tout Docteur & Citoyen Romain qu'il étoit, ne laissoit pas d'avoir appris à faire des tentes pour gagner sa vie, que les professions méchaniques n'étoient pas incompatibles avec l'étude & la naissance. Quoique St. Jean fût Pêcheur, il y a des endroits dans son Evangile, qui ne permettent pas

de dou. ter qu'il ne fût versé dans la lecture des Livres mystiques des Juifs, & qu'il n'eût même quelque teinture de la Philosophie Grecque. Ce qui est d'autant plus aisé à comprendre que cet Apôtre fit un

très

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »