Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]

Un volume précédent contient les Essais que j'ai consacrés à la Littérature et à la langue françaises du xvio siècle. Je réunis dans celui-ci quelques Études relatives aux mouvements de l'Europe entière pendant la même époque.

Autour de trois figures dissemblables, - celles de SHAKSPEARE, de Marie STUART et de l'ARÉTIN on retrouvera les éléments de la lutte

que

l'esprit Germanique armé de son ironie sévère livrait au nouveau Paganisme de l'Italic. Shakspeare a été le contemplaleur analytique, Marie Stuart la victime touchante, Arétin l'expression cynique de ce tumulte et de ce combat.

Je n'ai pas reculé devant l'infamie de ce der

a

[ocr errors]

nier nom, sachant que la pureté des vues et leur ferme propos excusent et même sanctifient l'analyse la plus hardie.

Je n'ai pas craint non plus de dire ce qui me semblait juste sur les meurs de l'Italie et de l'Écosse au xvio sièele. Comme je n'attribue pas au Catholicisme, mais au Paganisme sensuel qui renaissait alors et dont il fut le plus audacieux symbole, les vices de l'homme flétri que j'ai étudié; je n'impute ni à l'Écosse puritaine l'abominable cruauté dont on usa envers Marie Stuart, ni à la religion dans laquelle elle fut élevée et qu'elle voulut soutenir au péril de sa vie, les faiblesses de son cour. Dieu n'est pour rien dans les fautes des hommes; la Philosophie et la Religion , deux faces diverses d'une même pensée, ne sont point compromises par leurs crimes et par leurs excès. Il faut oser dire tout ce qui sert la vérité, tout ce qui affermit la notion ébranlée du bien moral.

[ocr errors]

J'ai raconté la vie brillante et immonde d'un artisan de la Presse, sans partager ni excuser la haine dont la poursuivent aujourd'hui ceux qui, trop violents ou trop inhabiles pour employer cette force et cette lumière, voudraient l'étouffer ou l'éteindre. Enfin, si dès 1825 j'ai repoussé les règles stériles des faux disciples d'Aristote, on verra que dès 1830 aussi j'ai secoué hautement le joug des faux imitateurs de Shakspeare. La vérité n'est pas au milieu des partis, elle est au-dessus.

La date de quelques-uns de ces travaux est assez éloignée déjà (1) pour que leurs résultats les plus nets ou les plus saillants aient été jetés dans la circulation des esprits et transportés sur la scène ou dans plusieurs livres par des talents divers, quelques-uns éclatants.

Je suis loin de regretter ce résultat, bien au contraire. Trop heureux, si l'on pouvait dire de

(1) Une partie de l'Étude sur Marie Stuart a paru en 1840.

moi un jour, et toute proportion gardée entre les intelligences, ce qu'un critique allemand disait de Lessing :

-« Il a remué les idées, éveillé les esprits, > secoué beaucoup d'étincelles, et cherché la » vérité avec une infatigable sincérité. »

PHILARÈTE CHASLES.

Institut. 20 octobre 1851.

« ZurückWeiter »