Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

DE LA MARINE.

DE LA MARINE.

249 Louis vili, Louis 1x, Charles v, Louis XII , Henri iv, et Louis xvi, que l'exemple donné par l'Angleterre dans la personne de Charles jer, a peut-être conduit à l'échafaud.

D'illustres citoyens ont également bien mérité de la patrie : les citer tous, ce serait nous imposer une tâche trop longue; aussi , nous nous bornerons à rappeler seulement les glorieux noms des Suger, des Sully, des Colbert, des d'Aguesseau, des d'Ormesson, des Fénélon, des Rollin et des Massillon. Ce dernier surtout eut assez de grandeur et d'élévation dans l'âme pour s'avouer publiquement coupable d'avoir coopéré au sacre du cardinal Dubois (*). Son Petit Caréme est à la fois la plus belle comme la plus sublime leçon que, de la chaire de vérité, on puisse donner aux rois (**).

(*) Le prélat qui assista celui qui le consacrait ( Dubois ), pleurera long-temps un tel acte de condescendance.

Massillon, Hist. de la Minor. de Louis xv.

(**) On croirait entendre un factieux prédicateur de la Ligue, si le vertueux Massillon, en limitant la puissance des rois et des grands, n'élevait en même temps l'autorité des lois comme le premier principe de la prospérité nationale. « Les princes, dit-il, trois ans après la mort de Louis xiv, les princes et les souverains ne peuvent être grands qu'en se

Noble postérité des Gaulois, les Français se sont toujours montrés dignes de leurs aïeux. La première époque de leur marine, antérieure aux

rendant utiles aux peuples , et en leur portant, comme JésusChrist, la liberté, la paix et l'abondance. Je dis la liberté, non celle qui favorise les passions et la licence......., mais la liberté des lois.

» Vous ne connaissez que Dieu seul au - dessus de vous, Sire; * mais les lois doivent avoir plus d'autorité que vousmême; vous ne commandez pas à des esclaves, vous commandez à une nation libre et belliqueuse, aussi jalouse de sa liberté que de sa fidélité **, et dont la soumission est d'autant plus sûre, qu'elle est fondée sur l'amour qu'elle a pour ses maîtres. Ses rois peuvent tout sur elle, parce que sa tendresse et sa fidélité ne mettent point de bornes à son obéissance; mais il faut que des rois en mettent à leur autorité, et que plus son amour ne connaît de lois qu'une soumission aveugle, plus ses rois n'exigent de sa soumission que ce que les lois leur permettent d'en exiger; autrement ils ne sont plus les pères et les protecteurs de leurs peuples , ils en sont les ennemis et les oppresseurs; ils ne règnent pas sur les sujets, ils les subjuguent....... Ce n'est donc pas le souverain, c'est la loi, Sire, qui doit régner sur les peuples; vous n'en

ètes que le ministre et le premier dépositaire. » Prédicateurs - du xixe siècle, voilà la saine morale, et la véritable élo

* Louis xv, âgé de huit ans et demi.

**......... Provincia missos
Expellet citiùs fasces , quàm Francia reges.

Claudian., Laud. Silicon.

.

Césars, est en quelque sorte une introduction naturelle aux navigations subséquentes; le vide immense qui se trouve depuis Pharamond jusqu'à Charlemagne, permet de fixer la seconde au règne de ce prince; les croisades, expéditions malheureuses, appartiennent à la troisième; et la quatrième, enfin, commence au règne de Louis xiv.

Les Gaulois cultivèrent la marine avec un soin particulier, et leur habilité dans la navigation les servit utilement pour le commerce, pour l'établissement de leurs colonies, pour la défense de leurs côtes, et pour les descentes qu'ils eurent occasion de faire sur celles de leurs voisins. Cependant cette nation toute guerrière n'a laissé aucun monument historique qui soit parvenu jusqu'à nous, et, pour la connaître, on est obligé d'avoir recours aux écrivains grecs et latins, et de se contenter du peu qu'ils nous en ont appris.

Quoique toujours dissidens, et jamais d'accord dans leurs divagations, ces auteurs , en effet, nous disent que, resserrés dans un espace trop étroit, qui ne pouvait plus les contenir, les Gaulois entreprirent des navigations hardies,

no

quence de la chaire. Prenez Massillon pour modèle, vous serez dignes du Dieu que vous annoncez, et l'on pourra alors vous entendre sans répugnance !

pour aller s'établir au-delà des mers dans des contrées lointaines, dont les noms prouvent au moins qu'ils les ont possédées. Ainsi la Galatie (1), les Galles (**), le pays de Galles en Angle

) Galatès, fils d'Hercule et de Galatée, supérieur à tous ses compatriotes par sa force et par ses vertus, se fit une grande réputation à la guerre, et donna à ses sujets le nom de Galates, et au pays celui de Galatie.

le.. NOEL.

(**) Les Galles ou Gallas, Galli, sont des peuples d'Afrique, près de l'Abissinie, grands ennemis des Abissins, sur lesquels ils ont conquis plusieurs provinces. Ils ne vivent que de leurs troupeaux et de leurs brigandages. Die

- Les Galles, prêtres de Cybèle, tirent leur nom ou du Gallus, fleuve de Phrygie, dont l'eau les rendait furieux, ou de leur fondateur, qui s'appelait Gallus. Cette institution fanatique, dont la Phrygie était le berceau, se répandit en Grèce, en Syrie, en Afrique et dans tout l'empire romain. Les Galles étaient des coureurs, des charlatans allant de ville en ville, jouant des cymbales et des crotales, et portant des images de leur déesse pour séduire les gens simples et ramasser des aumônes qu'ils tournaient à leur profit; des fanatiques et des misérables qui, en portant la mère des dieux, chantaient des vers par tout pays, et rendirent par là, dit Plutarque, la poésie fort méprisable, c'est-à-dire la poésie des ORACLES.

Noel. Quoique ce passage soit extrait d'un Dictionnaire de la Fable, rien n'empêche de croire à la véracité des faits qu'il contient, puisque dans ces derniers temps nous avons en

terre (*), la Galice en Espagne (**), etc., etc., at- . testent d'une manière incontestable, que, sous la conduite d'un Brennus et de quelques autres chefs intrépides, les fils de la Gaule antique ont habité ou parcouru en vainqueurs ces diverses · régions.

Rien ne démontre mieux l'état florissant de la marine gauloise que le grand nombre de ports célèbres ouverts à ses vaisseaux sur l'une et l'autre mer, l'Océan et la Méditerranée. C'est à Arles que dans l'espace d'un mois César fit construire douze galères. Narbonne était une espèce d'entrepôt

tendu chanter d'incohérentes rapsodies, et vu, profanation sacrilége! la Divinité elle-même outragée dans son temple par des airs profanes, tels que: Femme sensible; Ce mouchoir, belle Remonde ; J'ai du bon tabac; Entends - tu Brunettel et cent autres sottises semblables.

© Le pays de Galles, Cambria, est une province d'Angleterre qui fait environ la cinquième partie de ce royaume, avec titre de principauté, attaché, depuis Édouard 11, aux fils aînés du roi de la Grande-Bretagne.

Dict. Hist.

(**) La Galice, Galicia en Espagne, dont Saint-Jacquesde-Compostelle est la capitale, est bornée au nord et à l'ouest par l'Océan , au sud par le Portugal, dont le Mincio la sépare, et à l'est par les Asturies et le royaume de Léon.

Ibidem.

« ZurückWeiter »