Recueil des plus intéressantes brochures politiques publiées pendant le séjour des alliés à Paris

Cover
Imp. chez Pluchart et cie, 1814
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 60 - Je pardonne de tout mon cœur à ceux qui se sont faits mes ennemis , sans que je leur en aie donné aucun sujet , et je prie Dieu de leur pardonner...
Seite 178 - ... et dont les trônes sont tous ébranlés par ses principes dangereux , que le sénat de Paris a osé mettre en avant ; comptable à la France, à ma famille, à mon propre honneur , je croirais trahir la cause commune en gardant le silence en cette occasion.
Seite 211 - Vous serez fidèles à vos serments : vous écouterez la voix d'une princesse qui fut remise à votre foi, qui fait sa gloire d'être Française, d'être associée aux destinées du souverain que vous avez librement choisi. " Mon fils était moins sûr de vos cœurs au temps de nos prospérités. " Ses droits et sa personne sont sous votre sauve-garde.
Seite 15 - L'irréligion, le goût des jouissances et des dépenses au-dessus de la fortune, le mépris des liens moraux, l'esprit d'aventure, de violence et de domination descendoient du trône dans les familles. Encore quelque temps d'un pareil règne , et la France n'eût plus été qu'une caverne de brigands.
Seite 54 - ... sur des nations dégénérées que tu as versé tant de maux: c'est au milieu de la civilisation, dans un siècle de lumières que tu as voulu régner par le glaive d'Attila et les maximes de Néron. Quitte enfin ton sceptre de fer; descends de\ ce monceau de ruines dont tu avois fait un trône!
Seite 12 - Ils composaient, ils capitulaient sur le degré de la louange : heureux quand, au prix de quelques lieux communs sur la gloire des armes , ils avaient acheté le droit de pousser quelques soupirs, de dénoncer quelques crimes, de rappeler quelques vérités proscrites!
Seite 54 - Quitte enfin ton sceptre de fer; descends de ce monceau de ruines , dont tu avois fait un trône ! Nous te chassons comme tu as chassé le Directoire. Va ! puisses-tu, pour seul châtiment, être témoin de la joie que ta chute cause à la France, et contempler, en versant des larmes de rage, le spectacle de la félicité publique!
Seite 43 - ... de ses concitoyens ; qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment , et nommément ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'éprouve ; qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en régnant suivant les lois : mais en même temps qu'un roi ne peut les faire respecter, et faire le bien qui est dans son cœur, qu'autant qu'il a l'autorité nécessaire; et qu'autrement, étant lié dans ses opérations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile.
Seite 211 - Toute ville au pouvoir de l'ennemi cesse d'être libre ; toute direction qui en émane est le langage de l'étranger , ou celui qu'il convient à ses vues hostiles de propager.
Seite 46 - De là vient qu'on ne cite pas de lui un seul de ces mots qui annoncent Alexandre et César, Henri IV et Louis XIV. La nature le forma sans entrailles. Sa tête assez vaste est l'empire des ténèbres et de la confusion. Toutes les idées, même celles du bien, peuvent y entrer, mais elles en sortent aussitôt.

Bibliografische Informationen