Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique et diplomatique; ou Bibliotheque de l'homme-d'état et du citoyen;

Cover
Chez les libraires associés, 1779
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 550 - A ces caufes & autres à ce nous mouvans, de l'avis de notre confeil & de notre certaine fcience, pleine puiflance & autorité royale, nous...
Seite 674 - Toute l'économie de la société humaine est appuyée sur ce principe général et simple: Je veux être heureux; mais je vis avec des hommes qui, comme moi, veulent être heureux également chacun de leur côté ; cherchons le moyen de procurer notre bonheur, en procurant le leur, ou du moins sans y jamais nuire.
Seite 352 - Visitation que m'avez faite; en quelque lieu que je me trouve, vous aurez, tant que Dieu me donnera vie, un gentilhomme à -votre commandement. De vos ducats, je n'en veux point et vous remercie; reprenez-les; toute ma vie j'ai toujours plus aimé beaucoup les gens que les écus.
Seite 551 - CAR tel eft notre plaifir ; en témoin de quoi nous avons fait mettre notre fcel à cefdites Préfentes. DONNÉ à Verfailles le premier jour du nuis de Février , l'an de grâce mil fept cent foixame-feize , & de notre règne le fécond. Signe'.
Seite 426 - La liberté & la propriété font facrées dans le Bifnapore : on n'y entend parler ni de vol particulier , ni de vol public. Un voyageur , quel qu'il foit, n'y eft pas plutôt entré, qu'il fixe l'attention des loix qui fe chargent de fa fureté.
Seite 25 - Européens fe difputer leur fubfiftance. un poignard à la main, fe chercher, fe fuir, s'égorger impitoyablement les uni ks autres ! Comme on les verroit , tournant enfuite leur rage contre euxmêmes , déchirer , dévorer leurs propres membres , & , dans leur défefpoir aveugle, fouler aux pieds l'autorité, la raifon & la nature! Si les Anglois avoient eu de pareils événemens à redouter de la part des peuples du Bengale , peut-être que cette famine eût été moins générale & moins meurtrière....
Seite 22 - Edit qui défend le commerce dans l'intérieur du Bengale à tout particulier Européen, & qui le permet aux feuls Anglois. Quand on réfléchit à cette prohibition barbare, il femble qu'elle n'ait été imaginée que pour épuifer tous les moyens de nuire à ce malheureux pays, dont la Compagnie Angloife, pour ion feul intérêt , auroit dû chercher la profpérité. Au refte, il eft aifé de voir que la cupidité peribnnelle des membres du Confeil de Calcutta, a diclé cette loi honteufe.
Seite 111 - ... du vrai bonheur de la vie privée. Nous ne déciderons point fi l'efprit de négoce eft incompatible avec celui d'une Ariftocratie prefque militaire d'origine ; mais il eft heureux fans doute pour les progrès du commerce même, que ceux qui font appelles à faire des loix ne s'en occupent pas pour leur propre compte. Ce peu de goût pour une vocation qui tend à l'épargne , & le...
Seite 104 - Il eft au refte très-apparent que dans des cas extraordinaires d'impofitions, de déclaration de guerre & d'alliances, la communauté étoit confultée, ou du moins qu'on lui faifoit part des projets & des délibérations de fes magiftrats. Nous en trouvons des traces non équivoques dans les annales de la république. D'ailleurs dans une fociété où les membres ne font pas encore attachés à l'Etat par de grands intérêts...
Seite 212 - Après l'ignorance qui régnait en Arabie avant le temps de Mahomet, le calife Almamon fut le premier qui fit revivre les sciences chez les Arabes : il fit traduire en leur langue un grand nombre des livres qu'il avait forcé Michel III, empereur de Constantinople, de lui laisser choisir de sa bibliothèque et par tout l'empire, après l'avoir vaincu dans une bataille.

Bibliografische Informationen