Oeuvres complètes de Molière: édition variorum précédée d'un précis de l'histoire du théatre en France, de la biographie de Molière rectifiée, accompagnée des variantes, piéces et fragments de piéces retrouvés dans ces derniers temps, de notices historiques et littéraires sur chaque comedié, du résumé des travaux critiques publiés sur Moliere, Band 1

Cover
Charpentier, 1869
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 523 - Laissons-nous aller de bonne foi aux choses qui nous prennent par les entrailles, et ne cherchons point de raisonnements pour nous empêcher d'avoir du plaisir.
Seite 545 - Vous faites le poète, vous, et vous devez vous remplir de ce personnage, marquer cet air pédant qui se conserve parmi le commerce du beau monde, ce ton de voix sentencieux et cette exactitude de prononciation qui appuie sur toutes les syllabes et ne laisse échapper aucune lettre de la plus sévère orthographe...
Seite 327 - De ces souliers mignons de rubans revêtus, Qui vous font ressembler à des pigeons pattus, Et de ces grands canons, où, comme en des entraves, On met tous les matins ses deux jambes esclaves, Et par qui nous voyons ces Messieurs les galants Marcher écarquillés ainsi que des volants £ ? Je vous plairais sans doute équipé de la sorte, Et je vous vois porter les sottises qu'on porte.
Seite 200 - J'aurais voulu faire voir qu'elle se tient partout dans les bornes de la satire honnête et permise ; que les plus excellentes choses sont sujettes à être copiées par de mauvais singes qui méritent d'être bernés ; que ces vicieuses imitations de ce qu'il y a de plus parfait...
Seite 522 - Je voudrais bien savoir si la grande règle de toutes les règles n'est pas de plaire, et si une pièce de théâtre qui a attrapé son but n'a pas suivi un bon chemin.
Seite lxxxv - Rare et fameux esprit, dont la fertile veine Ignore en écrivant le travail et la peine, Pour qui tient Apollon tous ses trésors ouverts, Et qui sais à quel coin se marquent les bons vers, Dans les combats d'esprit savant maître d'escrime, Enseigne-moi, Molière, où tu trouves la rime. On dirait, quand tu veux, qu'elle te vient chercher...
Seite 533 - N'oubliez rien de l'air ni des habits ; Arborez un chapeau chargé de trente plumes Sur une perruque de prix ; Que le rabat soit des plus grands volumes, Et le pourpoint des plus petits. Mais surtout je vous recommande Le manteau, d'un ruban sur le dos retroussé, La galanterie en est grande ; Et parmi les marquis de la plus haute bande C'est pour être placé. Avec vos brillantes...
Seite 174 - Madame , eh bien ! ils seront satisfaits. Je romps avecque vous , et j'y romps pour jamais , Puisque vous le voulez. Que je perde la vie Lorsque de vous parler je reprendrai l'envie ! LUCILE.
Seite lix - Cela est vrai, elle a les yeux petits; mais elle les a pleins de feu, les plus brillants, les plus perçants du monde, les plus touchants qu'on puisse voir.
Seite 545 - Cela est vrai ; et c'est en quoi vous faites mieux voir que vous êtes excellente comédienne, de bien représenter un personnage qui est si contraire à votre humeur*44.

Bibliografische Informationen