Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis: sur le dix-huitième siècle et la révolution française, depuis 1756 jusqu'à nos jours, Band 6

Cover
Imprimerie de Fain, 1825 - 367 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 118 - N'avoir jamais d'amant, telle est ma fantaisie; Je crains trop les transports d'un dangereux amour; Et j'évite ce dieu guidé par la Folie, Comme l'oiseau timide évite le vautour.
Seite 46 - Cette pourpre, cet or que rehaussoit sa gloire, Et ces lauriers encor témoins de sa victoire; Tous ces yeux qu'on voyoit venir de toutes parts Confondre sur lui seul leurs avides regards ; Ce port majestueux, cette douce présence...
Seite 339 - Cotin, sont infiniment supérieurs à tous ceux des romanciers francais, sans en excepter ceux de Marivaux , et moins encore les ennuyeux et volumineux ouvrages de l'abbé Prévôt. Car Gilblas est un ouvrage d'un autre genre ; c'est la peinture des vices, des ridicules produits par l'ambition , la vanité , la cupidité, et non le développement xvj REFLEX. PRELIMINAIRES des sentimens naturels du cœur ; l'amour , l'amitié , la jalousie , la piété filiale , etc.
Seite 196 - Madame de Matignon , pétrifiée, écouta attentivement, et recueillit le dialogue suivant. Madame d'Hénin , reprenant la parole, s'écria, avec le ton de l'indignation : « Mais, mon cœur, il est affreux votre cul, étroit, mesquin, tombant ; il est affreux, vous dis-je. En voulez-vous voir un joli? Tenez, regardez le mien — Ah ! c'est vrai ! reprit madame de Rully avec l'accent de l'admiration.
Seite 183 - Catéchisme philosophique ou Recueil d'observations propres à défendre la religion chrétienne contre ses ennemis de François-Xavier de Feller.
Seite 17 - ... comprendre ; en même temps de ne négliger aucune occasion de leur enseigner tout ce qui est à leur portée, et de ne leur donner pour premières leçons de morale que des exemples, et non des préceptes. » Elle fait aussi avec bon sens la part de l'attrait dans l'étude : « Vouloir que les enfants ne soient pas assujettis à des études réglées, et que l'instruction ne leur soit jamais donnée que sous des formes amusantes et frivoles, est sans doute un mauvais système; mais c'en est...
Seite 33 - TOME i, 3 n'aspirent qu'à la retraite, et qu'une vie simple, champêtre et solitaire, est l'unique objet de leurs désirs. Les femmes surtout sont inépuisables en gémissemens et en phrases sentimentales et philosophiques, sur le bonheur de l'indépendance et de la tranquillité sédentaire.
Seite 207 - Je ne manque jamais de suivre masœur au chœur et aux offices; je me prosterne avec elle au pied des autels , et je dis , mon Dieu, qui m'avez donné ma sœur et mon amant , je vous aime et je vous adore.
Seite 195 - Cette mode, qui n'avait rapport qu'à l'habillement des femmes, consistait à se mettre par derrière, au bas de la taille, et sur la croupe, un paquet plus ou moins gros, plus ou moins parfait de ressemblance, auquel on donnait sans détour le nom de cul.
Seite 231 - Et de quoi donc vous plaindriez- vous ? Ne faut-il pas que les maîtres soient responsables de leurs disciples? ne faut-il pas que chaque arbre porte son fruit? ne faut-il pas qu'après avoir semé du vent, vous recueilliez la tempête? et puisque vous ne voulez plus de l'enfer dans l'autre...

Bibliografische Informationen