Mémoires de Mademoiselle Bertin sur la reine Marie-Antoinette: avec des notes[...]

Cover
Bossange, 1824 - 291 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 266 - A CES CAUSES, et autres à ce nous mouvant, de l'avis de notre Conseil et de notre certaine science...
Seite 272 - A ces causes, et autres à ce nous mouvant, de l'avis de notre Conseil, et de notre certaine science, pleine puissance et autorité royale.
Seite 248 - ... au sein d'une patrie qui paraissait avoir enseveli, avec le tyran dont elle avait été la digne compagne , le souvenir de sa prostitution et du scandale de son élévation; mais la liberté du peuple a été un crime à ses yeux ; il fallait qu'il fût esclave, qu'il rampât sous des maîtres, et que le plus pur de la substance du peuple fût consacré à payer ses plaisirs; cet exemple, ajouté à tant d'autres , prouve de plus en plus que le libertinage et les mauvaises mœurs sont les plus...
Seite 271 - Si donnons en mandement à nos amés et féaux conseillers les gens tenant notre cour de parlement à Paris, que ces présentes ils aient à faire lire, publier et...
Seite 272 - Bordeaux que notre présent édit ils aient à faire lire, publier et registrer, et le contenu en icelui garder, observer et exécuter selon sa forme et teneur : car tel est notre plaisir.
Seite 201 - ... le détaillant, il aurait été impossible de dire quel trait méritait la préférence. Sa taille et le reste de sa figure ne répondaient pas à tant de perfection ; cependant elle passait et méritait de passer pour la plus jolie femme de son temps, et celle qui plaisait le plus généralement. Son caractère était encore plus parfait que sa figure ; ce qui en faisait la base , c'est une qualité que je n'ai jamais trouvée qu'en elle, je veux dire un calme qu'aucune situation , aucune' circonstance,...
Seite 148 - ... longtemps ; que nous nous retrouverions bien vite. Mon esprit était bouché, et je ne compris rien du tout à tout cela : elle m'embrassa, et me dit que si ces dames...
Seite 179 - ... de Versailles; cette facilité inouïe et éternellement incompréhensible avec laquelle il consentit à mettre la Manche entre lui et ses accusateurs; ces circonstances et plusieurs autres semblent appeler sur sa mémoire les arrêts de la justice des nations autant que les imprécations de la haine des rois. «Mais, après avoir rappelé ces faits en masse, jetons un coup d'œil rapide sur les détails. »Au 14 juillet, l'insurrection éclata dans le PalaisRoyal; mais ses ferments étaient...
Seite 266 - Motte de Valois, et de prendre les mesures que notre sagesse nous a suggérées pour découvrir tous ceux qui auraient pu être auteurs ou complices d'un attentat de cette nature, et nous avons jugé à propos de vous en attribuer la connaissance, pour être le procès par vous instruit et jugé la grand
Seite 220 - La reine f interrompit pour dire au roi qu'en se rapprochant de ce ministre, elle avait eu principalement en vue de lui plaire; ce qui serait, tant qu'elle existerait, le motif de toutes ses actions. Le roi, sans lui répondre, courut à elle, et l'embrassa avec beaucoup de tendresse. M. de Maurepas entama tout de suite quelques affaires, et la reine ne manqua pas de s'occuper de tout autre chose, laissant le roi et son ministre causer ensemble , au lieu de profiter de l'occasion que M. de Maurepas...

Bibliografische Informationen