Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

OEUVRES

DE DELILLE.

TOME VIII.

IMPRIMERIE DE LA CHEVARDIERE,

RUE DC COLOMBIER, 30.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][graphic][merged small]

FURNE, LIBRAIRE ÉDITEUR,
QUAI DES AUGUSTINS, N° 39.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small]

ÉPITRE

A MADAME DELILLE.

O toi, de tous les biens le plus cher à mon cour,
Qui m'adoucis les maux, m'embellis le bonheur;
Dont la raison aimable et la sage folie,
Quand du crime légal les sanglans attentats
Jetaient autour de nous les ombres du trépas,

M'ont tant de fois, dans ma mélancolie,
Consolé de la mort et presque de la vie !

Reçois l'hommage de ces vers ,
Douce distraction de mes chagrins amers.

A qui de mon plus cher ouvrage
Plus justement pouvais-je offrir l'hommage?
Le sujet t'avait plu, ma muse l'embrassa ;

Et cet ouvrage commença

( Que cette époque m'intéresse !) Le jour même où pour toi commença ma tendresse : Ce jour, un seul regard suffit pour

m'enflammer; Car te montrer c'est plaire, et te voir c'est t’aimer. Oh! par combien de douces sympathies

Nos âmes étaient assorties !
Pour le malheur même pitié,
Même chaleur dans l'amitié,
Pareil dédain pour la richesse,

Pareille horreur pour la bassesse;
Mêmes soins du présent, même oubli du passé,

Dont bientôt de notre mémoire

« ZurückWeiter »