Mémorial de Sir Hudson Lowe: relatif à la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène

Cover
H. Tarlier, 1830 - 396 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 5 - J'en appelle à l'histoire : elle dira qu'un ennemi qui fit vingt ans la guerre au peuple anglais, vint librement, dans son infortune, chercher un asile sous ses lois; quelle plus éclatante preuve pouvait-il lui donner de son estime et de sa confiance?
Seite 5 - Je proteste solennellement ici, à la face du ciel et des hommes, contre la violence qui m'est faite ; contre la violation de mes droits les plus sacrés, en disposant, par la force, de ma personne et de ma liberté.
Seite 5 - Bellérophon de me recevoir ainsi que ma suite, n'a voulu que me tendre une embûche, il a forfait à l'honneur et flétri son pavillon. Si cet acte se consommait, ce serait en vain que les Anglais voudraient parler désormais de leur loyauté, de leurs lois et de leur liberté.
Seite 370 - Je désire que mes cendres reposent sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français que j'ai tant aimé.
Seite 5 - J'y suis venu à l'instigation même du capitaine, qui a dit avoir des ordres du gouvernement de me recevoir et de me conduire en Angleterre avec ma suite, si cela m'était agréable. Je me suis présenté de bonne foi, pour venir me mettre sous la protection des lois d'Angleterre. Aussitôt assis à bord du Bellérophon, je fus sur le foyer du peuple britannique.
Seite 193 - République, ni souverain de la quatrième dynastie. Ceux qui pensent que les nations sont des troupeaux qui, de droit divin, appartiennent à quelques familles, ne sont ni du siècle, ni même dans l'esprit de la législature anglaise, qui changea plusieurs fois l'ordre de sa dynastie, parce que...
Seite 327 - Rouen, etc. etc. ; le canal qui joint le Rhin au Rhône par le Doubs, unissant les mers de Hollande avec la Méditerranée ; celui qui unit l'Escaut à la Somme, joignant Amsterdam à Paris ; celui qui joint la Rance à la Vilaine...
Seite 199 - L'Empereur a toujours désiré et désire pourvoir « lui-même à toutes ses dépenses quelconques, et il le « fera aussitôt que vous le lui rendrez possible, en levant
Seite 196 - ... de l'art, la privation abrège les jours « de l'Empereur. « On a établi l'Empereur dans la position de Longwood, « exposée à tous les vents; terrain stérile, inhabité, sans « eau, n'étant susceptible d'aucune culture. Il ya une « enceinte d'environ douze cents toises incultes.
Seite 175 - J'ai abdiqué dans les mains des représentants « de la nation et au profit de mon fils. Je me suis porté « avec confiance en Angleterre pour y vivre là, ou en « Amérique, dans la plus profonde retraite, et sous le nom « d'un colonel tué à mes côtés, résolu de rester étranger à « toute affaire politique de quelque nature qu'elle puisse être.

Bibliografische Informationen