Les villes mortes du Golfe de Lyon: Illiberris, Ruscino, Narbon, Agde, Maguelone, Aiguesmortes, Arles, Les Saintes-Maries

Cover
Plon, 1876 - 524 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 480 - Annibal, ayant ensuite continué sa marche (après avoir passé les Pyrénées) , arriva enfin à Illiberis, dans les Gaules, sans aucune opposition de la part des Volkes qu'il avait tout sujet de craindre, parce qu'en effet il leur était aisé de lui disputer le passage des Pyrénées, à cause de l'avantage des lieux; mais, soit que ces peuples eussent été avertis trop tard de sa marche ou qu'ils fussent résolus de défendre seulement leur pays et d'empêcher que ce général ne le mît sous...
Seite 416 - Marius, charmée, l'envoya à son mari, qui témoigna une grande admiration et une espèce de vénération pour elle. On la voyait tous les jours se promener en litière dans le camp; et, quand elle allait assister aux sacrifices, elle avait une grande mante de pourpre qui s'attachait...
Seite 413 - Monuments inédits sur l'apostolat de sainte Marie-Madeleine en Provence et sur les autres apôtres de cette contrée. Qualités de style , discussion nerveuse et approfondie , rien ne manque à ces divers ouvrages. Les écrivains détracteurs des saints fussent -ils en...
Seite 306 - ... des lieux, dit-il, qu'on trouve sur la route de Nîmes à Béziers sont celtiques : Ugernum, Beaucaire; Nemausus, Nimes; Ambrossus , Ambrussium; Sostatio, Castelnau près Montpellier; Cessero , Saint-Thibéry ; Biterrœ , Béziers. Et c'est, comme on voit, une preuve que ces lieux subsistaient déjà, quand les Romains se rendirent maîtres du pays des Volkes Arékomiques. Au contraire, les noms de tous les lieux compris dans l'étendue du pays qui est au midi de cette route et que la mer a autrefois...
Seite 44 - Élie de Beaumont a très-justement appelé le cordon littoral; c'est la ligne de démarcation entre la mer et la terre, clôture essentiellement fragile et que la mer tend à chaque instant à modifier par de nouveaux apports, et surtout à régulariser et à adoucir en fermant par des levées de sable toutes les baies et tous les enfoncements dans lesquels son mouvement ne peut se développer à l'aise. Telle est l'origine de la formation des étangs et des lagunes littorales, qui toutes ont été...
Seite 471 - Goro. Le rivage de la mer était dirigé sensiblement du Sud au Nord à une distance de dix ou onze mille mètres du méridien d'Adria; il passait au point où se trouve maintenant l'angle occidental de l'enceinte de la Mesolo; et Loreo, au Nord de la Mesolo, n'en était distant que d'environ deux cents mètres.
Seite 94 - ... consacrées dans son temple. L'ordre fut exécuté. Arrivés aux lieux où ils devaient s'établir, les Phocéens y bâtirent le temple dont j'ai parlé, et témoignèrent pour Aristarché la plus grande estime, en la nommant prêtresse de la déesse Toutes les colonies sorties du sein de Marseille ont regardé Diane comme leur première patronne, et se sont conformées, soit pour la forme de la statue, soit pour son culte et tous les autres rites, à ce qui était pratiqué dans la métropole.
Seite 473 - Viro détermina la marche des alluvions dans l'axe du vaste promontoire que forment actuellement les bouches du Pô. A mesure que les issues à la mer s'éloignaient, la quantité annuelle de dépôts s'accroissait dans une proportion effrayante, tant par la diminution de la pente des eaux (suite nécessaire de l'allongement du lit), que par l'emprisonnement de ces eaux entre des digues, et par la facilité que les défrichements donnaient aux torrents affluents pour entraîner dans la plaine le...
Seite 380 - Sylve-Réal, aujourd'hui en voie de dépérissement.... « La campagne d'Aigues-Mortes est d'une incomparable tristesse ; les marais qui couvrent le sol à perte de vue frangent l'horizon, dont les lignes sont brouillées par des effets de mirage assez confus. Le sol, pénétré de sel marin, ne donne naissance qu'à des plantes ternes, aux feuilles grasses, aux fleurs incolores, des joncs, des soudes, des salicornes, émaillés ça et là de quelques lis marins.
Seite 94 - S'étant donc rendus à la ville d'Ephèse, pendant qu'ils s'y informaient de quelle manière ils pouvaient obtenir de la déesse ce que l'oracle venait de leur prescrire, Diane apparut en songe à Aristarché, une des femmes les plus considérées...

Bibliografische Informationen