Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette, reine de France et de Navarre: Mis en ordre et puliés par m. Barrière, Band 1

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 277 - C'est détestable, cela ne sera « jamais joué, il faudrait détruire la Bastille pour que la « représentation de cette pièce ne fût pas une inconséquence * dangereuse.
Seite 147 - Tout ce que vous voyez conspire à vos désirs ; Vos jours toujours sereins coulent dans les plaisirs ; L'empire en est pour vous l'inépuisable source; Ou, si quelque chagrin en interrompt la course, Tout l'univers, soigneux de les entretenir, S'empresse à l'effacer de votre souvenir.
Seite 276 - C'est la comédie de Beaumarchais , il faut que vous nous la lisiez ; il y aura des endroits bien difficiles, à cause des ratures et des renvois ; je l'ai déjà parcourue , mais je veux que la reine connaisse cet ouvrage. Vous ne parlerez à personne de la lecture que vous allez faire.
Seite 375 - Assez longtemps les cabinets politiques ont notifié la mort de ceux qui ne furent grands que dans leur éloge funèbre ; assez longtemps l'étiquette des cours a proclamé des deuils hypocrites.
Seite 78 - ... donnait plus le courage de braver. En sortant de la chambre de Louis XV , le duc de Villequier , premier gentilhomme de la chambre d'année, enjoignit à M. Andouillé, premier chirurgien du roi , d'ouvrir le corps et de l'embaumer. Le premier chirurgien devait nécessairement en mourir. « Je suis prêt , répliqua Andouillé ; mais , pendant que j'opérerai, vous tiendrez la tête : votre charge vous l'ordonne. » Le duc s'en alla sans mot dire, et le corps ne fut ni ouvert, ni embaumé. Quelques...
Seite 118 - XVI , et s'attribuait, avec satisfaction, les moindres changemens favorables dans ses manières extérieures ; peut-être laissait-elle voir , avec trop d'abandon , la joie qu'elle en ressentait et la part qu'elle croyait y avoir. Un jour , Louis XVI avait salué ses dames avec plus de bienveillance et de grâces que de coutume , la reine s'écria : « Convenez, Mesdames, que, pour » un enfant mal élevé, le roi vient de vous saluer » avec de très-bonnes manières. » La reine haïssait M. de...
Seite 375 - Messieurs, de nous unir à cet acte religieux, de participer à cet hommage rendu, à la face de l'univers, et aux...
Seite 281 - J'ai donné ma pièce au public pour l'amuser et non pour l'instruire, non pour offrir à des bégueules mitigées le plaisir d'en aller penser du bien en petite loge, à condition d'en dire du mal en société.
Seite 147 - L'empire en est pour vous l'inépuisable source; Ou, si quelque chagrin en interrompt la course, Tout l'univers, soigneux de les entretenir, S'empresse à l'effacer de votre souvenir. Britannicus est seul. Quelque ennui qui le presse, II ne voit, dans son sort, que moi qui s'intéresse, Et n'a pour tout plaisir, seigneur, que quelques pleurs Qui lui font quelquefois oublier ses malheurs.
Seite 184 - On s'entretenait tout bas des obstacles qui avaient pu longtemps s'y opposer. Enfin, vers les derniers mois de 1777, la reine , étant seule dans ses cabinets, nous fit appeler, mon beau-père et moi, et, nous présentant sa main à baiser, nous dit que, nous regardant l'un et l'autre comme des gens bien occupés de son bonheur, elle voulait recevoir nos compliments ; qu'enfin elle était reine de France , et qu'elle espérait bientôt avoir des enfants ; qu'elle avait jusqu'à ce moment su cacher...

Bibliografische Informationen