Lettres d'un voyageur anglois

Cover
de l'Imprimerie de la Société Typographique, 1781 - 288 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 21 - Sçachez vaincre, & furtout uf«r de la victoire, Le plus grand des Romains , par fes fuccès divers, Le jour qu'à fon pouvoir il foumit l'Univers , Sauva fes ennemis dans les champs de Pharfale. Voyez à Fontenoy Louis , dont l'ame égale , Douce dans fes fuccès , foulage les vaincus : C'eft un dieu bienfaifant dont ils font fecourus* Ils baifent en pleurant la main qui les défarme : Sa valeur les foumit , fa clémence les charme. Dans le fein des fureurs la bonté trouve lieu. Si vaincre eft...
Seite 19 - ... modérez la rigueur d'un -pouvoir arbitraire; ces humains sont vos fils, ayez un cœur de père. Ces glaives enfoncés dans leur malheureux flanc sont teints de votre propre sang. Tel qu'un pasteur prudent, à son devoir fidèle, défend et garantit son troupeau bien-aimé contre la dent du loup et la griffe cruelle du lion par la faim au carnage animé, quand le tyran des bois s'échappe et prend la fuite, son troupeau se repose et paît sous sa conduite, et s'il trait ses brebis, s'il les tond...
Seite 45 - Madame, vous ne savez pas ce que vous dites: il y en a de bons, il y en a de mauvais, et l'on compterait peut-être plus de bons valets que de bons maîtres. LE MAÎTRE Jacques, vous ne vous observez pas; et vous commettez précisément la même indiscrétion qui vous a choqué.
Seite 18 - Appaifez les tranfports de vos fens agités, Pour recevoir ces vérités ! Vous, juges des humains, vous nés dieux de la terre...
Seite 121 - Vois ces forts suspendus (38) sur ces rochers sauvages , Ces fleuves dont nos murs couronnent les rivages : La mer ™ de deux côtés nous présente son sein ; Vingt lacs autour de nous ont creusé leur bassin. Ici le Lare ^ étend son enceinte profonde ; Là , tel qu'un océan , le Bénac s'enfle et gronde.
Seite 178 - Homère ait à Vénus dérobé fa ceinture. Son livre eft d'agrémens un fertile tréfor. Tout ce qu'il a touché fe convertit en or. Tout reçoit dans fes mains une nouvelle grâce» ,} oo Par tout il divertit , & jamais il ne laflê.
Seite 29 - Sotto quel sta, quasi fra due vallette La bocca sparsa di natio cinabro; Quivi due filze son di perle elette, Che chiude ed apre un bello, e dolce labro: Quindi escon le cortesi parolette Da render molle ogni cor rozzo e scabro: Quivi si forma quel soave riso, Ch'apre a sua posta in terra il paradiso. Bianca neve è il bel collo, e...
Seite 263 - ... appris* * QUAND j'aurois les cent bouches , les cent langues & la voix de fer , dont parlent Homère & Virgile , on jugera qu'il m'eût été impoffible d'expofer tous les contraftes de la grande ville j contraftes rendus plus faillans par le rapprochement.
Seite 121 - Par-tout c'eft un beau fol qif éclairent de beaux deux > Où la Nature eft riche & l'art induftrieux. Vois ces forts fufpendus fur ces rochers fauvages, Ces fleuves dont nos murs couronnent les rivages : La mer de deux côtés nous préfente fon fein; Vingt lacs autour de nous ont creufé...
Seite 121 - Colchos, pour labourer tes vallons fabuleux, Mets au joug des taureaux étincelans de feux ; Que des dents d'un dragon les fatales semences Hérissent tes guérets d'une moisson de lances : Le blé pare nos champs , le raisin nos coteaux ; J'y vois mûrir l'olive et bondir nos troupeaux.

Bibliografische Informationen