Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

» mais ces rigueurs , loin de lui faire oublici s cendre amante, donnèrent de nouvelles forces » à la passion. Apulée a parlé dans son ingéniem

Episode, de la captivité de Cupidon ; & u x habile Artiste l'a gravée sur cette prédicale » Améthyste. Pour mieux caractériser la colère » de Vénus, il l'a placée devant son Captif, & > l'a représentée armée, telle qu'on la veroit à C » Sparte & à Cythere (Pausan. Lacon. ) «. Pour donner la facilité d'examiner les Delfies

LEM de M. Vicard, M. Lacombe recevra tous les jours les Amateurs, & leur communiquera ces Delins

, pour la rue de la Harpe, No. 84. C'est chez lui que l'on ding souscrit. Les 2 premières Livraisons le diftribuent cette actuellement à Paris, ou les Souscripteurs de Pro- mire di vince sont priés de choifir un Correspondant i favorab qui on puisse remettre leurs Exemplaires, moyer. nant le prix de 18 liv. annoncé dans le Prof talentia peetus, attendu qu'on n'imprimera dorénavaaten der que du papier vélin.

( Cet Article eft de M. Quatremère de Quincy.)

[ocr errors]

I historic

[ocr errors]
[ocr errors][graphic][merged small]
[ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

LE
E Mercredi , 9 Septembre, on a représente

, ,
pour la première fois Marie de Brabanı , Tragédie
en cinq actes, par M. Imbert.

Cette Tragédic, dont le sujet cft tiré de l'His. toire de France, a reçu du Public un accueil favorable , & qui le deviendra davantage, quand l'Auteur aura fait disparoître quelques détails qui salentissent l'action. Dans le prochain Mercure nous co donnerons l'analyse, en rapprochant le fait historique de la manière done M. Imbert la difcribué pour

12 Scène.

[ocr errors]

COMÉDLE ITALIENNE.

On a remis à ce Théatre deux Opéra Comiques qu'on n'y avoit pas vus depuis long-temps.

1° Le Jardinier & fon Seigneur , par M. Scdainc , musique de M. Philidor.

Au fond du sujet fourni par la Fable de La Fontaine, l'Aateur a ajoucé des scènes épirodiques, dans l'une desquelles deux femmes de Speetacle veulçor débaucher la fille du Jardinier. Cetre fcéne , qui n'a jamais plu, a été mal rendue &

[ocr errors]

des A

L'A

fond Cases

mal accueillie à cette répöise. Il nous a toujoux paru indécent que les gens de Lettres fe riadude fiffent réciproquement sur le Théatre sous un ali pect ridicule; il ne nous le paroît pas moins que des personnes dc Spectacle consentent à y jouer l'autres personnes de même état, eu à peu pres

, dans des róles humilians pour tout étre a quin Le reste seulement un peu de délicatelle. En 1761, plus d Le Jardinier & fon Seigneur a obtenu un succes a l'el qu'il a dû au talent de M. Philidor & à l'indulgence des Spectateurs : il n'en a point cu er 1789 , & ceux qui consentiront à le lire, se cons. Paris, vaincront qu'il ne pouvait pas en avoir.

2o. Les Pêcheurs , par M. le Marquis de la Salle, musique de M. Goffec.

Cette petite Pièce a été jouée pour la première fois en 1766. En voici la fable.

Jacques & Simonne ont une fille nommée Suzette , qui est demandée en mariage par le Bali du lieu , & par Bernard, paysan nouvellement arrivé da s le village. Simonne veut donner Suzette au Bailli; Jacques penche pour Bernard, & lui donneroit hautcnient la préférence, s'il le connoisloit mieur. Tout s'explique. Ambroise , frère de Jacques, habire le même village que Berna:d. Celui-ci en est sorti pour me affaire ou il a trop écouté la vivacité. Il est ailé, honnête ; on a atjangé fon affaire. Simonne se laifle enfin

gagner, & Bernard épouse Suzette.

Tout cela cft froid , & les détails y répoodent; aufli le Public n'a-t-il pas été plus chaud que la Pièce, qui a gagné doucement la fia,

fans désagrément que l'ennui qu'elle commwiqaoir. La musique est bien compokée, mais elle n'eit pas plus gaic.(uc l'Ouvrage; d'ailleurs, depuis 1966, la musique vocale a stalement changé, & le goût da chant n'est plus le même.

Capita race

autre

4

[ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

LE

E More-Lack, ou Essai sur les moyens les plus doux & les plus équitables d'abolir la traite & l'esclavage des Nègres d'Afrique, en conser

vant aux Colonies tous les avantages d'une Poa in the pulation Agricole. A Londres ; & se trouve à de Paris, chez Prault, Imprimeur du Roi , Quai

des Augustins.

L'Auteur de cet ouvrage , vivement ému da fort des Nègres, dont notre avarice fait des efclaves malheureux, fait faire partager à son Lectear los sentimens dont il est pénétré. Le dérail qu'il donne sur la manière dont les Princes Africains fe procurent les esclaves qu'ils fourniffent aux Capitaines Européens , présente un tableau aussi vrai que touchant, & l'on ne peut lire sans intérêt certe partie de son Ouvrage. Quant aux moyens qu'il propose pour abolir cet esclavage sans nuire au commerce de nos Colonies , on ne peut que les approuver; mais ils ne nous ont point paru fuffilans. En général cet ouvrage peut ere fort utile dans ce moment ou il est vrai. fomisable que la Nation s'occupera des moyeas d'adoucir la destinée de cette partie du genre humain.

Confederations sur les richesses & le luxe, nouvelle Edition, cortigéc & augmentée. 12-8°. Prix, 4 liv. broché. A Amsterdam ; & le trouve à Paris, chez la veuve Valade , rue des Noyers.

[ocr errors]
[ocr errors]

72 MERCURE DE FRANCE.

L'Union des trois Ordres, ou la Poule au pot, par M. de Morainville ; in-8°. de 90 pages

. A Paris, chez le Comte, Libr, rue St-André-des-Arts ; & à Versailles, chez Blaisot.

Cet ouvrage présente des moyens pour séduire toutes les impositions fur les biens : fonds à un Dixième, & celles des habitans des villes au Vingtième de leurs loyers, ; & pour préparer en même temps au Gouvernement les refsources nécessaires

pour

faire face à tous les évènemens eso traordinaires, fans être obligé de recourir à de nouveanx emprunts. La réduction des Ceuvens,

déjà ordonnée par une Déclaration du Roi, fourniroit une partie de ces ressources.

[ocr errors][merged small]

Mémorial historique des Etats-Généraux pendant le mois de Mãi 1789. Prix, 1 liv. 16 l.; mois de Juin, 2 liv. & f ; mois de Juillet, 2 liv. 3 f. Se trouve à Paris, chez Poinços, Libraire, rue de la Harpe, No. 133.

Portrait de M. le Marquis de la Fayette, gravé d'après Nature par Quenedey, au physionoltrace

. Prix, 24

f. A Paris, chez l'auteur , rue Croix des Petits - Champs, No 10 ; & au Palais - Royal, 180. Prix, 241

Ce Portrait doit doublement intéresser le Pua blic. Il se trouve aufli en coulcur à la sème adresse, Prix, 30f.

[blocks in formation]
« ZurückWeiter »