Einschränkung der schönen Künste auf einen einzigen Grundsatz: aus dem französischen übersetzt, und mit einem anhange einiger eignen abhandlungen versehen

Cover
In der Weidmannischen handlung, 1751 - 408 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 292 - C'est de lui (Cadmus) de qui nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux, Et, par des traits divers de figures tracées, Donner de la couleur et du corps aux pensées.
Seite 77 - Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement , Et les mots pour le dire arrivent aisément.
Seite 259 - Hélas ! si jeune encore, Par quel crime ai-je pu mériter mon malheur? Ma vie à peine a commencé d'éclore : Je tomberai comme une fleur Qui n'a vu qu'une aurore.
Seite 215 - Fortune, dont la main couronne Les forfaits les plus inouïs, Du faux éclat qui t'environne Serons-nous toujours éblouis? Jusques à quand, trompeuse idole, D'un culte honteux et frivole Honorerons-nous tes autels? Verra-t-on toujours tes caprices Consacrés par les sacrifices Et par l'hommage des mortels?
Seite 258 - Quel carnage de toutes parts ! On égorge à la fois les enfans, les vieillards, Et la sœur et le...
Seite 361 - Un jour, sur ses longs pieds, alloit je ne sais où Le héron au long bec emmanché d'un long cou : II côtoyoit une rivière. L'onde étoit transparente ainsi qu'aux plus beaux jours; Ma commère la carpe y faisoit mille tours Avec le brochet son compère. Le héron en eût fait aisément son profit : Tous...
Seite 162 - Seulement au printemps , quand Flore dans les plaines Faisoit taire des vents les bruyantes haleines, Quatre bœufs attelés, d'un pas tranquille et lent, Promenoient dans Paris le monarque indolent. Ce doux siècle n'est plus.
Seite 208 - Vous oblige à baifler la tête : Cependant que mon front au Caucafe pareil, Non content d'arrêter les rayons du Soleil, Brave l'effort de la tempête.
Seite 162 - ... inconnu, Et d'abord de fes dons enfla mon revenu. La brigue ni l'envie à mon bonheur contraires , Ni les cris douloureux de mes vains Adverfaires , Ne purent , dans leur courfe , arrêter fes bienfaits : (5) C'en eft trop : mon bonheur a paflTé mes fouhaits.
Seite 157 - ... canunt imitantur, et apta verborum facie, et quaesito carminis ore. nam diversa opus est veluti dare versibus ora diversosque habitus, ne qualis primus et alter, talis et inde alter, vultuque incedat eodem. hie melior motuque pedum et pernicibus alis molle viam tacito lapsu per levia radit: ille autem membris ac mole ignavius ingens incedit tardo molimine subsidendo.

Bibliografische Informationen