Histoire de France abrégée et chronologique: depuis la première expédition des Gaulois jusques en septembre 1808, Band 1

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 263 - Pends-toi, brave Grillon ; nous avons combattu à Arques et tu n'y étais pas... Adieu, brave Grillon ; je vous aime à tort et à. travers.
Seite 398 - Le roi leur dit, il ya quatre jours : Je suis fâché que vous ne soyez venus à cette dernière campagne, vous auriez vu la guerre, et votre voyage n'eût pas été long. Racine lui répondit : Sire, nous sommes deux bourgeois qui n'avons que des habits de ville, nous en commandâmes de campagne ; mais les places que vous attaquiez furent plus tôt prises que nos habits ne furent faits.
Seite 23 - Nous sommes trop heureux, vous, de m'avoir procuré l'occasion de faire du bien, et moi, de ne l'avoir pas laissé échapper. 121. Toutes les mines de diamants réuni ne sauraient racheter un seul des instants que tu as perdu. 122 Il est assez ordinaire aux personnes à qui le ciel a donné de l'esprit et de la vivacité d'abuser des grâces qu'elles en ont reçu.
Seite clix - Fontainebleau en 1608, presque toujours infortuné, haï de son frère, persécuté par le cardinal de Richelieu, entrant dans toutes les intrigues, et abandonnant souvent ses amis. Il fut la cause de la mort du duc de Montmorency, de Cinq-Mars, du vertueux de Thou.
Seite 355 - Condé, que son père n'osa secourir, fit ouvrir les portes aux blessés, et eut la hardiesse de faire tirer sur les troupes du roi le canon de la Bastille. L'armée royale se retira...
Seite 310 - En tête de la liste figurait un autre frère de. Louis XIII, le comte de Moret, fils naturel de Henri IV et de Jacqueline de Beuil, puis les dues d'Elbcuf, de Bellegarde et de Roannez, le président Le Coigneux et le sieur de Puy-Laurens.
Seite 415 - aviez une bonne armée, des bombes, du canon, et « Vauban. Je ne vous en fais point aussi sur ce que vous « êtes brave : c'est une vertu héréditaire dans votre « maison ; mais je me réjouis avec vous de ce que vous «êtes libéral, généreux, humain, et faisant valoir les « services de ceux qui font bien : voilà sur quoi je vous
Seite 256 - Pour vous, je ne vous dis autre chose, sinon que vous êtes du sang de Bourbon, et vive Dieu! je vous ferai voir que je suis votre aîné. — Et nous, répondirent ces princes, que nous sommes de bons cadets.
Seite lxxxii - L'article XI. eft bien important : il défend , fous quelque 'prétexte que ce puiiïe être , & fous la peine du quadruple & d'infamie , de troubler les laboureurs dans leurs travaux , de s'emparer de leurs biens , de leurs perfônnes , des inftruinens , des bœufs , &c.
Seite cxciv - D'un autre côté, dans son Histoire généalogique et chronologique de la maison de France et des grands officiers de la couronne (t.

Bibliografische Informationen