Oeuvres complètes de Rollin, Band 10

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 385 - C'est de lui que nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux, Et par les traits divers de figures tracées, Donner de la couleur et du corps aux pensées".
Seite 386 - ... c'est l'usage que nous en faisons pour signifier nos pensées, et cette invention merveilleuse de composer de vingt-cinq ou trente sons cette infinie variété de mots, qui, n'ayant rien de semblable en eux-mêmes à ce qui se passe dans notre esprit, ne laissent pas d'en découvrir aux autres tout le secret, et de faire entendre à ceux qui n'y peuvent pénétrer, tout ce que nous concevons, et tous les divers mouvements de notre âme.
Seite 277 - ... que des fortifications faites par la nature sont beaucoup plus sûres que celles de l'art. De là vient la nécessité où ils sont de donner à leur camp, selon la nature des lieux, toutes sortes de formes, et d'en varier les différentes parties ; ce qui cause une sorte de confusion qui ne permet pas au soldat de savoir au juste ni son quartier, ni celui de son corps, au lieu que les Romains...
Seite 23 - Proconèse ; et l'on voit encore aujourd'hui ces murailles fort belles et fort entières , couvertes d'un enduit si poli , qu'il ressemble à du verre. Cependant on ne peut pas dire que ce roi n'ait pas eu le moyen de faire des murailles d'une matière plus riche , lui qui était si puissant , et qui commandait à toute la Carie ». Ibidem.
Seite 94 - Comme le tableau qui représente une action ne nous fait voir qu'un instant de sa durée, le peintre ne saurait atteindre au sublime, que les choses qui ont précédé la situation présente jettent quelquefois dans un sentiment ordinaire.
Seite 69 - Ange , qui étoit plus sincère que les grands artistes ne sont ordinairement, avoit prié instamment la comtesse Isabelle, après qu'il lui eut fait présent de son Cupidon, et qu'il eut vu l'autre, qu'on ne montrât l'ancien que le dernier, afin que les connoisseurs pussent juger en les voyant, de combien, en ces sortes d'ouvrages, les anciens l'emportent sur les modernes.
Seite 182 - Andronicm , qu'il s'enroua. Hors d'état de déclamer davantage , il fit trouver bon au peuple , qu?un Efclave placé devant le Joueur d'inftrumens , récitât les vers ; & tandis que cet Efclave parloit , Andronicus fit les mêmes geftes qu'il avoit.
Seite 119 - Peintre s'étant embarqué , quelque tems après la mort d'Alexandre , pour une Ville de la Grèce , fut malheureufement jette par la tempête du côté d'Alexandrie , où le nouveau Roi ne lui fit aucun accueil. Outre cette mortification, à laquelle il devoit s'attendre , il y trouva des envieux aflez malins, pour chercher à le faire tomber dans un piège.
Seite 416 - ... quelque figure extraordinaire dans ce prodige, il faisait ses observations et les dictait. Déjà sur ses vaisseaux volait la cendre plus épaisse et plus chaude à mesure qu'ils approchaient; déjà tombaient autour d'eux des pierres calcinées et des cailloux tout noirs, tout brûlés, tout pulvérisés par la violence du feu ; déjà...
Seite 87 - La véritable peinture est donc celle qui nous appelle (pour ainsi dire) en nous surprenant ; et ce n'est que par la force de l'effet qu'elle produit, que nous ne pouvons nous empêcher d'en approcher, comme si elle avait quelque chose à nous dire »9.

Bibliografische Informationen