La Minerve française, Band 8

Cover
Bureau de la Minerve Française, 1819
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 309 - Il est vrai que , par une bizarrerie qui vient plutôt de la nature que de l'esprit des hommes, il est quelquefois nécessaire de changer certaines lois. Mais le cas est rare; et, lorsqu'il arrive, il n'y faut toucher que d'une main tremblante : on y doit observer tant de solennités et apporter tant de précautions , que le peuple en conclue naturellement que les lois sont bien saintes , puisqu'il faut tant de formalités pour les abroger.
Seite 101 - J'ai voulu l'empire du monde, et, pour me l'assurer, un pouvoir sans bornes m'était nécessaire. Pour gouverner la France seule, il se peut qu'une constitution vaille mieux... .J'ai voulu l'empire du monde, et qui ne l'aurait pas voulu à ma place? Le monde m'invitait à le régir.
Seite 99 - La nation, me dit-il, s'est reposée douze ans de toute agitation politique, et depuis une année elle se repose de la guerre. Ce double repos lui a rendu un besoin d'activité. Elle veut, ou croit vouloir, une tribune et des assemblées.
Seite 435 - ... concentration du territoire dans les mains d'un petit nombre, a quelque chose qui est contre nature. La pairie, quand elle existe, peut subsister, et on le voit bien, puisque nous en avons une ; mais si elle n'existait pas, je la soupçonnerais d'être impossible. Au commencement de 1815, mon opinion était loin d'être aussi arrêtée.
Seite 451 - aise ! Je ne suis marrie 'que d'une chose , c'est «qu'il n'ait pas su, avant de mourir, que c'est moi
Seite 101 - Français, obscurs et désarmés, que dans tous ces rois si fiers aujourd'hui de n'avoir plus un homme populaire pour égal... Voyez donc ce qui vous semble possible. Apportez-moi vos idées... Des discussions publiques, des élections libres, des ministres responsables, la liberté de la presse...
Seite 598 - L'Empereur est appelé à garantir de nouveau par des institutions, et il en a pris l'engagement dans ses proclamations à la nation et à l'armée, tous les principes libéraux, la liberté individuelle et l'égalité des droits, la liberté de la presse et l'abolition de la censure, la liberté des cultes, le vote des contributions et des lois par les représentants de la nation légalement élus, les...
Seite 437 - Une constitution appuyée sur une aristocratie vigoureuse ressemble, disait-il, à un vaisseau. Une constitution sans aristocratie n'est qu'un ballon perdu dans les airs. On dirige un vaisseau, parce qu'il ya deux forces qui se balancent ; le gouvernail trouve un point d'appui, mais un ballon est le jouet d'une seule force ; le point d'appui lui manque ; le vent l'emporte, et la direction est impossible.
Seite 229 - ... fortes et durables. Vous êtes associés à ce devoir sacré. Pour le remplir comptez, messieurs, sur mon inébranlable fermeté , comme je compte sur le concours de mes fidèles et loyaux pairs de France , de mes fidèles et loyaux députés des départemens.
Seite 229 - Le moment est venu de fortifier la Chambre des députés et de la soustraire à l'action annuelle des partis, en lui assurant une durée plus conforme aux intérêts de l'ordre public et à la considération extérieure de l'État : ce sera le complément de mon ouvrage.

Bibliografische Informationen