Denkwürdigkeiten des Staatskanzlers Fürsten von Hardenberg, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 338 - Sa Majesté l'empereur des Français, Sa Majesté l'empereur d'Autriche, Sa Majesté la reine du royaume-uni de la Grande-Bretagne et d'Irlande, Sa Majesté le roi de Prusse, Sa Majesté l'empereur de toutes les Russies et Sa Majesté le roi de Sardaigne déclarent la Sublime Porte admise à participer aux avantages du droit public et du concert européens.
Page 310 - Rendu ainsi à cet état de choses où l'on n'a plus d'autres devoirs que ceux de sa propre sûreté et de la justice universelle, le Roi n'en prouvera pas moins que les mêmes principes l'animent toujours. « Voir l'Europe partager la paix qu'il aspire à conserver à ses peuples, tel sera son unique vœu. Contribuer de tous ses moyens à l'y ramener sur un pied Stable , et consacrer à ce grand ouvrage sa médiation active et ses soins les plus assidus, tel sera son premier devoir. • « Mais...
Page 309 - Laforest, ne sait si elle doit s'étonner davantage des violences que les armées françaises se sont permises dans ses provinces, ou des arguments inconcevables par lesquels on prétend les justifier... Le roi se considère comme libre de toute obligation antérieure au moment présent... Il n'a plus d'autres devoirs que ceux de sa propre sûreté et de la justice universelle. Voir l'Europe partager la paix qu'il aspire à conserver à ses peuples...
Page 309 - SAE de Bavière n'eussent pas proclamé suffisamment ce qui n'avait pas besoin de l'être, et que moi-même , la carte à la main , dans mes conférences avec SEM le maréchal Duroc et M. de Laforest, je n'eusse pas dès longtemps déclaré l'inadmissibilité d'aucun passage de troupes à travers les margraviats, en leur indiquant la route de communication que la Bavière s'est stipulée comme la seule où les marches n'auraient pas d'obstacles ! On observe que, dans des choses aussi graves , il...
Page 346 - Qu'à la paix on procurera à la Prusse une frontière plus sûre que celle qu'elle a actuellement, soit par des acquisitions, soit par des échanges. On aura égard, en réglant ces articles, aux sacrifices et aux efforts que la Prusse aura été dans le cas de faire pour la cause commune.
Page 364 - On prétend qu'il a péri lui-même, mais tout cela ne nous sert de rien, car la supériorité des Français est trop grande. En attendant le comte Haugwitz n'est pas encore arrivé, et il semble que Bonaparte veut nous mettre à l'extrémité avant son entrevue avec lui. Je m'en remets à vous, Sire, à mon ami, à ce que vos sentiments pour moi vous dicteront.
Page 340 - Sa majesté le roi des Français , sa majesté l'empereur d'Autriche, roi de Hongrie et de Bohême, sa majesté la reine du Royaume Uni de la Grande-Bretagne et d'Irlande , sa majesté le roi de Prusse et sa majesté...
Page 190 - France prétendroit élever des entraves essentielles au développement des mesures que les deux Hautes Parties Contractantes devront prendre pour atteindre le but qu'Elles se sont proposé par le présent Concert.
Page 426 - Haugwitz et a paru très-satisfaite de tout ce que lui a dit ce plénipotentiaire, qu'elle a accueilli d'une manière d'autant plus distinguée qu'il s'est toujours défendu de la dépendance de l'Angleterre, et que c'est à ses conseils qu'on doit attribuer la grande considération et la prospérité dont jouit la Prusse.
Page 309 - ... intérêts les plus chers. Cette probité toujours la même, cette relation qui, sans rien coûter à la France, lui valait sur des points essentiels une sécurité précieuse, de quel prix les at-on payées? Justement jaloux d'une considération qui est due à sa puissance comme à son caractère, le Roi n'a lu qu'avec un sentiment dont il voudrait inutilement se défendre la dépêche justificative communiquée par la légation française à son Cabinet. On s'y appuie de l'exemple des dernières...

Informations bibliographiques