Les grandes compagnies de commerce

Cover
E. Plon Nourrit et cie, 1892 - 562 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 435 - Indes orientales contre les nouvelles prétentions des habitants des Pays-Bas autrichiens, et les raisons ou objections des avocats de la compagnie d'Ostende. La Haye, 1723. 2° Neny, Réfutation des arguments avancés de la part de MM. les directeurs des compagnies d'Orient et d'Occident des Provinces-Unies, etc. Bruxelles, 1723. 3° Neny, Réponse au discours répandu dans le public, intitulé : Dissertation sur le droit qu'a la compagnie, etc.
Seite 186 - Ils se sont tellement abâtardis à leurs bastides, méchants trous de maisons qu'ils ont dans le terroir, qu'ils abandonnent la meilleure affaire du monde, plutôt que de perdre un divertissement de la bastide.
Seite 506 - Remarques sur les avantages et les désavantages de la France et de la Grande-Bretagne, par rapport au commerce et aux autres sources de la puissance des Etats, traduction de l'anglais du chevalier John Nickolls, Leyde.
Seite 546 - ... devient alors une espèce de brevet d'invention, dont l'avantage couvre les risques d'une entreprise hasardeuse et les frais de première tentative ; les consommateurs ne...
Seite 482 - Le commerce estant un effet de la pure volonté des hommes, il faut nécessairement le laisser libre , s'il n'ya une nécessité indispensable de le restreindre dans les mains d'une compagnie ou de quelques particuliers.
Seite 542 - Article premier, § 1. Les Compagnies formées en vue de coloniser et de mettre en valeur les territoires situés dans les possessions françaises ou placés sous l'influence de la France doivent être constituées en Sociétés commerciales.
Seite 258 - A la suite de cette énergique protestation, adressée en 1610, le silence se fait sur cette entreprise. Elle ne pouvait réussir qu'à la condition d'emprunter à la Hollande ou aux autres puissances maritimes les ressources qui manquaient à la France en hommes et en matériel; l'opposition de nos voisins fit échouer une tentative qui était déjà assez avancée pour faire espérer de bons résultats 5.
Seite 172 - Comme le commerce est le moyen le plus propre pour concilier les différentes nations, et entretenir les esprits les plus opposés dans une bonne et mutuelle correspondance; qu'il apporte et répand l'abondance par les voies les plus innocentes, rend les...
Seite 87 - En 1581 , la reine créa la compagnie privilégiée du Levant en faveur des quatre marchands qui avaient noué les premières relations commerciales avec la Turquie et des huit associés qui devaient se joindre à eux. La reine accordait à la société un monopole de sept ans, mais avec faculté de le lui retirer en la prévenant un an d'avance3.

Bibliografische Informationen