Revue des cours et conférences

Cover
Boivin., 1898
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 337 - Au mépris du bon sens , le burlesque effronté ' Trompa les yeux d'abord , plut par sa nouveauté : On ne vit plus en vers que pointes triviales ; Le Parnasse parla le langage des halles ; La licence à rimer alors n'eut plus de frein ; Apollon travesti devint un Tabarin J.
Seite 118 - Growing on's cheek (but none knows how) ; With these, the crystal of his brow, And then the dimple of his chin. All these did my Campaspe win. At last he set her both his eyes. She won, and Cupid blind did rise. O Love! has she done this to thee? What shall, alas ! become of me?
Seite 591 - I'll leap up to my God! Who pulls me down? See, see where Christ's blood streams in the firmament! One drop would save my soul, half a drop, ah, my Christ!
Seite 220 - Now of time they are much more liberal. For ordinary it is that two young princes fall in love; after many traverses she is got with child, delivered of a fair boy, he is lost, groweth a man, falleth in love, and is ready to get another child, — and all this in two hours...
Seite 29 - Le coffre étant ouvert, on y vit des lambeaux, L'habit d'un gardeur de troupeaux, Petit chapeau, jupon, panetière, houlette, Et, je pense, aussi sa musette. « Doux trésors, ce dit-il, chers gages qui jamais N'attirâtes sur vous l'envie et le mensonge, Je vous reprends; sortons de ces riches palais Comme l'on sortirait d'un songe.
Seite 675 - En vain contre le Cid un ministre se ligue : Tout Paris pour Chimène a les yeux de Rodrigue.
Seite 591 - Oft have I thought to have done so; but the devil threatened to tear me in pieces if I named God; to fetch me body and soul if I once gave ear to divinity; and now 'tis too late.
Seite 678 - Rare et fameux esprit, dont la fertile veine Ignore en écrivant le travail et la peine ; Pour qui tient Apollon tous ses trésors ouverts, Et qui sais à quel coin se marquent les bons vers : Dans les combats d'esprit savant maître d'escrime, Enseigne-moi, Molière, où tu trouves la rime. On diroit quand tu veux, qu'elle te vient chercher...
Seite 762 - Sans parents, sans amis, pour ainsi dire seul sur la terre, n'ayant point encore aimé, j'étais accablé d'une surabondance de vie. Quelquefois je rougissais subitement, et je sentais couler dans mon cœur comme des ruisseaux d'une lave ardente; quelquefois je poussais des cris involontaires, et la nuit était également troublée de mes songes et de mes veilles. Il...
Seite 294 - Les preuves de Dieu métaphysiques sont si éloignées du raisonnement des hommes, et si impliquées, qu'elles frappent peu; et quand cela servirait à quelques-uns, cela ne servirait que pendant l'instant qu'ils voient cette démonstration, mais une heure après ils craignent de s'être trompés.

Bibliografische Informationen