Collection des mémoires relatifs à la Revolution française, Band 11

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 278 - C'est détestable, cela ne sera jamais joué; il faudrait détruire la Bastille pour que la représentation de cette pièce ne fût pas une inconséquence dangereuse. Cet homme joue tout ce qu'il faut respecter dans un gouvernement.
Seite 376 - Assez longtemps les cabinets politiques ont notifié la mort de ceux qui ne furent grands que dans leur éloge funèbre ; assez longtemps l'étiquette des cours a proclamé des deuils hypocrites.
Seite 21 - ... je n'ai jamais vu personne avoir l'air si effarouché; elle marchait d'une vitesse extrême, et, pour reconnaître, sans les regarder, les gens qui se rangeaient sur son passage, elle avait pris l'habitude de voir de côté, à la manière des lièvres. Cette princesse était d'une si grande timidité, qu'il était possible de la voir tous les jours, pendant des années, sans l'entendre prononcer un seul mot.
Seite 369 - Superficiel et incapable d'une application sérieuse et profonde, mais doué d'une facilité de perception et d'intelligence qui démêlait dans un instant le nœud le plus compliqué d'une affaire , il suppléait dans les conseils , par l'habitude et la dextérité, à ce qui lui manquait d'étude et de méditation.
Seite 235 - Eh ! que fait sa jeunesse , Lorsque de l'âge mûr je lui vois la sagesse ? Profond dans ses desseins qu'il trace avec froideur, C'est pour les accomplir qu'il garde son ardeur. Il sait défendre un camp et forcer des murailles , Comme un jeune soldat il aime les batailles; Comme un vieux général il sait les éviter. Je me plais à le suivre et même à l'imiter. J'admire sa prudence et j'aime son courage : Avec ces deux vertus un guerrier n'a point d'âge (i).
Seite 353 - Le grand-prieur était sous un dais de pareille étoffe, porté par quatre barons, dits chevaliers de la sainte ampoule, vêtus de satin blanc, d'un manteau de soie noire et d'une écharpe de velours blanc, garnie de franges d'argent...
Seite 242 - C'est apparemment ici, lui ditil , que monsieur s'est retiré. L'orateur le plus éloquent de la magistrature demeura tout étonné d'une apostrophe si flatteuse et ne trouva rien à répondre. M. Diderot, n'ayant pu le voir dans son appartement, fut l'attendre à la messe. L'ayant aperçu en sortant. « A'h ! c'est vous, lui dit-il, vous, à la messe! — Oui, M. le comte, on a bien vu quelquefois Épicure au pied des autels.
Seite 282 - J'ai donné ma pièce au public pour l'amuser et non pour l'instruire, non pour offrir à des bégueules mitigées le plaisir d'en aller penser du bien en petite loge à condition d'en dire du mal en société. Les plaisirs du vice et les honneurs de la vertu, telle est la pruderie du siècle. Ma pièce n'est point un ouvrage équivoque, il faut l'avouer ou la fuir. « Je vous salue, monsieur le duc, et je garde ma loge.
Seite 194 - ... jouir, pendant ces belles nuits d'été, de l'effet d'une musique à vent. Les musiciens de la chapelle eurent l'ordre d'exécuter des morceaux de ce genre sur un gradin que l'on fit construire au milieu du parterre. La reine, assise sur un des bancs de la terrasse, avec la totalité de la famille royale, à l'exception du roi, qui n'y parut que deux fois, n'aimant point à déranger l'heure de son coucher, jouissait de l'effet de cette musique, Rien de plus innocent que ces promenades, dont...
Seite 186 - Enfin, vers les derniers mois de 1777» la reine, étant seule dans ses cabinets, nous fit appeler, mon beau-père et moi, et, nous présentant sa main à baiser, nous dit que, nous regardant l'un et l'autre comme des gens bien occupés de son bonheur, elle voulait recevoir nos...

Bibliografische Informationen