Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

de l'église que

érigés en envoyés de Dieu pour instruire » les peuples , & qui sur-tout dans le » commencement de leur rebellion con» tre l'église catholique, n'étoient qu'une » parcelle qui fe divisoit du tout & com» battoit contre le

corps » Jésus-Christ a fondée, & à laquelle ces » connoissances doivent ramener ceux qui » ont eu le malheur de naître dans des » communions séparées d'elle.

» Il est vrai que ces faits ne sont pas » connus de tous ceux qui font du corps » de ces communions : cette connoissance » est impossible aux enfans qui y sont

baptisés & qui n'ont pas encore atteint

l'usage de raison , aussi-bien qu'à plu» fieurs simples qui y vivent & dont Dieu » feul fait le nombre. Ces enfans & ces » simples ne participent ni à l'hérésie, ni au » schisme; ils en font excusés par leur igno» rance invincible de l'état des choses. »

Mais on ne peut excuser les adultes dont l'ignorance n'est pas invincible & a sa source dans des motifs d'intérêt, dans des préventions injustes & téméraires ou . dans l'indifférence sur ce qui regarde leur salut.

2o. Remarquez ce qu'ajoutent encore ces mêmes docteurs : (a) « qu'on ne

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

par

» doit pas regarder ces enfans & ces

simples qui sont dans l'ignorance invin» cible, comme n'appartenant pas à l'é» glise catholique hors de laquelle il n'y a » point de salut. Ces enfans n'ayant pas » encore pu perdre la grace qu'ils ont » reçue dans le baptême, sont indubita» blement de l'ame de l'église, c'est-à-dire, » qu'ils lui sont unis la foi, l'espérance » & la charité habituelles. Les simples » dont il s'agit , peuvent dans plusieurs de » ces communions être inftruits des vérités ► de foi qu'on y a retenues & qui suffisent » absolument au falut; ils peuvent les » croire sincérement : s'ils sont d'ailleurs » dans des erreurs, ils n'y font point at» tachés par opiniâtreté , puisqu'ils sont » de bonne foi; ils peuvent avec le se» cours de la grace de Dieu mener une » vie pure & innocente. Dieu ne leur » impute pas les erreurs auxquelles ils » ne sont attachés que par une ignorance » invincible,

» Au reste ces enfans & ces simples » doivent leur salut à l'église catholique » qu'ils ne connoissent pas, car c'est d'elle » que viennent ces vérités salutaires, aussi» bien que le baptême que ces sectes ont

conservé en se séparant; ces simples & » ces enfans les ont reçues de ces fectes » immédiatement ; mais ces sectes les

» tenoient

» tenoient de l'église catholique à qui » Jésus-Christ a confié l'administration des sacremens & le dépôt de la foi. »

LE PRO TE S T A N T. Je vois par ce que vous venez de me dire, qu'on m'avoit mal rendu la doctrine de l'église romaine. Je comprends maintenant comment vous pouvez dire que hors de l'église point de salut, fans cependant dire généralement & sans exception, que tous ceux qui sont dans des communions hérétiques sont damnés.

Mais voyons maintenant comment vous me prouverez que je suis obligé de quitter la communion dans laquelle j'ai été élevé & de me réunir à l'église romaine.

LE DOCTEUR. Je vais vous en donner les preuves les plus convaincantes : mais il faut commencer par établir une vérité fondamentale que tout chrétien doit reconnoître.

Il est certain qu'un chrétien élevé dans une société qui n'est pas l'église de JésusChrist, doit la quitter pour se réunir à

Jésus-Christ à fondée , & qui par conséquent est la véritable église.

Ce principe est incontestable. Un chrétien ne peut douter s'il doit s'attacher à une fociété qui est la véritable église de JésusChrift, & quitter des sociétés qui ne

B

l'église que

peuvent l'être; car dès

que

le fils de Dieu eft venu sur la terre

pour

fonder lui-même fon églife , c'est celle dans laquelle il a voulu que les hommes pussent faire leur falut. C'est elle seule qu'il a fait dépositaire de la doctrine, de ses mysteres, de ses volontés, & des moyens qu'il a établis pour le salut des hommes. Son église est donc la seule qui puisse conduire au ciel. Le fils de Dieu fe feroit-il fait homme, seroit-il mort en croix, auroit-il choisi des apôtres pour annoncer sa religion à tout l'univers, leur auroit-il promis d'être avec eux jusqu'à la fin des siecles, leur auroit-il envoyé l'Esprit saint ayec tant d'appareil & d'éclat, auroit-il opéré par eux tant de prodiges , si les hommes eussent se sauver dans une autre église que la fienne ?

Quand Jésus-Christ dit à ses apôtres : Allez annoncer mon évangile à toutes les nations : celui qui croira ce que vous précherez & sera baptisé, sera sauvé : celui qui ne vous croira pas sera condamné (a); il déclare ouvertement que personne ne pouvoit être sauvé, s'il n'étoit du nombre des fideles qui devoient composer l'église qu'il ordonnoit à ses apôtres d'établir dans tout l'univers. Puisqu'il n'a ainfi parlé qu'aux apôtres & à leurs fuccesseurs qui devoient dans la suite gouverner cette même église, (a) Marc. 15, 16,

pul

.

que la fienne.

tiens, pour

les paroles du fils de Dieu ne s'adressoient pas à ceux qui de leur propre autorité s'ingéreroient de fonder une autre église

Quand nous récitons le symbole des apôtres, nous faisons profession de croire en la sainte église catholique , nous ne disons pas, Je crois aux églises, mais Je crois en l'église. Les apôtres ont mis cette profeffion de foi dans la bouche des chré

leur rappeller que Jésus-Christ a fondé l'église , & qu'il n'en a fondé qu'une, dont nous devons être membres, fi nous voulons être sauvés ; il n'est donc douteux ux que fi la fo

fi la société dans laquelle vous vivez n'est pas l'église de JésusChrist, vous devez la quitter & vous réunir à celle qu'il a fondée. Je ne crois pas qu'il soit nécessaire de m'arrêter davantage à vous prouver une vérité fi certaine & fi claire.

LE PROTESTA N T. Cela feroit inutile : nous ne doutons pas qu'on ne doive quitter toute société qui n'est pas l'églife de Jésus-Christ , & s'unir à celle qui l'est réellement. Si nous croyons qu'on peut se fauver dans les fociétés protestantes, c'est que nous croyons qu'elles appartiennent à l'église de Jésus-Christ. Mais comment me prou

pas do

« ZurückWeiter »