Abbildungen der Seite
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

(a) Voyez la conection des conciles, parle P. ISIN, tom. 2., pag. 330. edit. de Paris, 16-71.

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

n'empêche qu’on ne leur donne ce nom, puisqu’on ne peut avoir de respect pour elles, que ar des motifs re atifs à la. religion, c’e -à-dire fondés sur les graces ue Dieu leur a faites , la gloire où il les eleve dans le ciel, 8c leurs mérites devant lui. _ , 2°. Quel honneur Péglise ordonne-t—elle de leurrendre? Elle n’en prescrit aucun exercice particulier.

Elle ne nous ordonne point d’avoir queld que confiance en ces reliques , d’en red_ cueillir ou d’en conserver en notre particulier, ni d’aller en public, lorsque nous en verrions &exposées dans les églises ou ailleurs, leur donner des marques eXtérieures de vénération , com-me de baiser les reliquaires ou elles seroient renfermées, nous incliner, nous mettre à- genoux devant ces .reliquaires ,, ê-c. Ce sont là des pratiques de dévotion que Péglise ne prescrit-pas.- .Mais- nous ne devons pas méprifer lñesz-.reli, ues, ni blâmer ceux qui les honorentain 1. . . . .xr

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

de m’annoncer que je serois satisfait de cette explication. Je ne vois rien dans

[graphic][ocr errors]
« ZurückWeiter »