Le militaire philosophe ou Difficultés sur la religion proposées au R. P. Malebranche, prêtre de l'Oratoire, par un ancien officier..

Couverture
Marc-Michel Rey, 1768 - 3 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 123 - Une fagefle infinie ne peut prendre que des moyens infaillibles, or il eft évident à la raifon qu'un livre ne peut pas tomber dans les mains de tout le monde $ qu'il peut être perdu ou corrompu ; que toutes les nations ne peuvent point l'entendre , que chaque homme ne fait pas lire, qu'il ya des aveugles de naiflancc, des fewrds 8c.Biu/Bts qui ne.
Page 82 - ... un flambeau de difcorde, de "haine, de vengeance, & un mafque dont fe couvre l'Hypocrite pour tromper plus 'adroitement ceux dont la crédulité lui eft utile : enfin j'y vois le bouclier de la tyrannie contre les peuples qu'elle opprime , & la verge des bons Princes quand ils ne font point fuperftitieux. Avec cette idée de votre Religion, outre le droit de l'abandonner, je fuis dans l'obligation la plus étroite d'y renoncer...
Page 115 - Difputer fi l'on peut refufer fou confentement intérieur à la vérité, c'eft difputer fi l'on peut n'être pas convaincu de ce dont on eft convaincu. Le vrai eft le nom général de ce qui peut convaincre; ce qui nous convainc eft la vérité. La vérité eft l'objet d'affirmation du jugement; comme le bien l'eft du choix de la volonté. On peut dire à peu prés la même chofe fur les opinions.
Page 180 - Je vais plus loin et je prétends qu'un athée, c'est-à-dire un homme qui nie formellement l'existence d'un Dieu, peut avoir des motifs plus réels et plus solides pour pratiquer les vertus sociales et pour remplir les devoirs de la morale, que tous ces superstitieux qui ne connaissent d'autres vertus que les vertus inutiles de leur religion factice, d'autre morale que celle de leurs prêtres, qui la font plier à leurs propres passions, etc...
Page 108 - N~eft-il pas vrai, Mon RP , que ce n'eft pas la vérité qui vous fait croire, mais feulement la prévention ? Si votre Curé vous avait du dès J'enfance qu'il y a fept perfonnes en Dreu ôc trois Sacremens, 1 auriez -vous démenti?
Page 176 - Elle nous montre l'être suprême comme parfait, comme infiniment bon, infiniment sage, infiniment puissant, infiniment juste. Ce Dieu créateur de toutes choses est l'auteur de la nature à laquelle il commande, dont il a fait les loix, dont il a réglé l'ordre. Par conséquent il est l'auteur des hommes, il est l'auteur de la Société, il aime son bonheur, il l'attache à l'ordre, et cet ordre dépend de la fidélité avec laquelle chacun des membres remplit ses devoirs moraux dans la sphère...
Page 126 - Sc non matérielle , une Loi toujours préfente qui parle à l'efprit & à la volonté ; une Loi à portée & connue des fourds & des aveugles , qui ne laifle point de lieu à l'ignorance ; en un mot une Loi publiée & intimée à chaque homme.
Page 189 - ... enfantés ; j'attends , fans trembler > la mort , comme un terme inévitable que l'Auteur de la nature a fixé à tous les êtres; cette mort ne peut point effrayer celui qui...
Page 174 - L' honnête homme a les vertus essenlielles , cette probité qui , dans un ressort bien plus étendu que celui des lois, nous défend de faire aux autres ce que nous ne voudrions pas qu'on nous fît ; cette...
Page 4 - ... quelques-unes de mes idées avec ces auteurs célèbres, ce fera l'effet pur du hazard. Le peu d'études que j'ai faites en ce genre n'a pu que faire naître quelques-unes de mes réflexions, ôc je n'en employerai aucunes de celles que je puis avoir acquifes par la ledUre ou par la convërfation.

Informations bibliographiques