Le devoir de libération: esclave, libère-toi toi-même

Couverture
Harmattan, 1997 - 96 pages
0 Avis
Lutter entend avant tout se libérer. Le droit de lutter se lit correctement comme le devoir de libération. Se libérer donc et d’abord de soi-même. Lutter contre les dogmes et les pratiques esclavagistes. Intérioriser l’exil contre (entre autres) le triple mythe du Blanc supérieur, du mobutisme salvateur, de l’Occident paradisiaque...Et choisir la liberté pour soi, l’indépendance véritable pour la nation, l’oecuménisme de l’humain pour l’homme tout court.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques