La Syrie et la terre sainte au XVIIe siècle

Cover
H. Oudin, 1862 - 462 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 251 - Et erit in novissimis diebus praeparatus mons domus Domini in vertice montium, et elevabitur super colles, et fluent ad eum omnes gentes.
Seite 168 - Hœc est autem vita œterna } ut cognoscant te solum Deum verum , et quem misisti Jesum Christum...
Seite 206 - ... 15. Inventusque est in ea vir pauper et sapiens, et liberavit urbem per sapientiam suam, et nullus deinceps recordatus est hominis illius pauperis.
Seite 402 - Lignum habet spem ; si prœcisum fuerit, rursum virescit, et rami ejus pullulant. Si senuerit in terra radix ejus, et in pulvere emortuus fuerit truncus illius, ad odorem aquœ germinabit, et faciet comam, quasi cum primum plantatum est.
Seite 274 - Corinthiens , quod cpistola estis Christi, ministrata a nobis, et scripta non atramento, sed spiritu Dei vivi , non in tabulis lapideis, sed in tabulis cordis carnalibus.
Seite 429 - Quia illic interrogaverunt nos, qui captivos duxerunt nos, verba cantionum, et qui abduxerunt nos: Hymnum cantate nobis de canticis Sion! 4. Quomodo cantabimus canticum Domini in terra aliéna?
Seite 414 - Ici, dit-il, les femmes sont toutes couvertes d'un grand voile blanc ou noir, qui n'est guère moins long qu'un linceul ; en France, elles ne sont que trop découvertes, et le scandale qu'elles donnent fait bien souvent parler les prédicateurs.
Seite 361 - Bethlehem ingressa et in specum salvatoris introiens, postquam vidit sacrum virginis diversorium et stabulum, in quo agnovit bos possessorem suum et asinus praesepe domini sui...
Seite 48 - Excseca cor populi hujus, et aures ejus aggrava, et oculos ejus claude : ne forte videat oculis suis, et auribus suis audiat, et corde suo intelligat, et convertatur, et sanem eum. " Et dixi : Usquequo, Domine? Et dixit : Donec desolentur civitates absque habitatore, et domus sine homine , et terra relinquetur déserta.
Seite xii - ... rait de dire que, travaillant dans le pays où « le christianisme a pris naissance , ils ont « imité les premiers chrétiens et pratiqué leur « maxime, de faire beaucoup, souffrir davan« ta'ge, et d'écrire très-peu ; mais la véritable « raison est que l'exercice de leurs fonctions « se faisant parmi les turcs, les juifs, les « hérétiques et les schismatiques , la pru« dence chrétienne les oblige de peu parler « et d'écrire encore moins, pour se garantir « des surprises et des...

Bibliografische Informationen