Mémoires ... , ou Souvenirs historiques sur Napoléon, la Révolution, le Directoire le Consulat, l'Empire et la Restauration, Band 3

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 9 - Qu'avez-vous fait de cette France que je vous ai laissée si « brillante? Je vous ai laissé la paix, j'ai retrouvé la guerre; « je vous ai laissé des victoires , j'ai retrouvé des revers; je vous « ai laissé les millions de l'Italie, et j'ai trouvé partout des lois « spoliatrices et de la misère.
Seite 281 - ... qui, en raison de l'énorme quantité de cheveux que j'avais alors , était presque aussi grand qu'on le ferait aujourd'hui. Dans le même écrin était un médaillon carré entouré de perles fines, dans lequel était le portrait du général Junot, peint par Isabey , et admirablement ressemblant, comme on peut le croire. Mais , en bonne foi , il était de taille à être plutôt attaché dans une galerie que pendu au cou. Enfin c'était la mode; et madame Murat avait un portrait de son mari...
Seite 26 - ... au 2, il devait être arrêté; qu'en conséquence on lui conseillait de se sauver, mais surtout d'emporter ses papiers. Ceci a été dit, sans pouvoir être prouvé. Mais ce qui est positif, c'est que, la veille de cette horrible boucherie, on vit à Vitry même un grand nombre de ces soldats de la légion de police, alors casernée à Paris, qui avait pour colonel un nommé i.
Seite 86 - Lorsque le général Junot passa devant nous il nous fit un salut de préférence; qui nous fit fort regarder par nos compagnons de curiosité: nous en avions de toutes les couleurs, de tous les costumes et surtout de toutes les tournures. La...
Seite 23 - Une nuit son père lui apparut et lui défendit, du ton le plus solennel que puisse prendre un revenant, de manger des épinards. Le pauvre garçon se prosterna la face contre terre, et jura par tous les saints que les épinards et lui n'auraient jamais de rapports ensemble. Il se recoucha avec le frisson, ne dormit pas de la nuit, récita plus de dix oraisons, et parut au...
Seite 37 - Ma plume n'est guidée par aucun autre sentiment que celui me portant à faire connaître Napoléon comme je l'ai vu et comme je l'ai jugé. Je pense en avoir le droit, [parce que je ne crois pas qu'il existe un miroir capable de le refléter à toutes les époques de sa vie, comme je puis demander à mon souvenir de le faire. Je ne trouverai pas toujours d'aussi brillantes, d'aussi pures couleurs pour le peindre. Mais alors, comme maintenant, je dirai ce que j'ai ressenti, je dirai la vérité sur...
Seite 365 - II est difficile ou plutôt impossible de rendre le charme de sa physionomie lorsqu'il souriait avec une pensée douce. Il y avait alors de l'âme sur ses lèvres et dans ses yeux. On sait au reste assez quelle fut plus tard la puissance magique de ce regard; l'empereur de Russie l'avait bien éprouvé lorsqu'il me disait : « Je n'ai rien aimé plus que cet homme!.... » Je dis au général Bonaparte ce dont nous étions convenus entre nous trois.
Seite 32 - preuves morales; elles ne suffisent pas au tribunal de la » loi : a celui de l'opinion. . . c'est une autre chose. La «richesse de ceux que vous accusez ne les blanchira pas » devant l'une ni devant l'autre ; mais il est à croire que » leur position dans la vie , si ce n'est dans le monde , leur » aura fourni des moyens de sûreté.
Seite 35 - 11 se promenait rapidement , et il relisait le mémoire : « Cela n'est pas croyable ! Et une police » inerte , au moins , si elle n'est pas coupable ! Ce » n'est pas Dubois qui aurait agi ainsi!... Hum !... » Qu'on aille dire au citoyen Cambacérès que » j'ai à lui parler, » poursuivit-il en se tournant vers Duroc , et il sortit en frappant la porte avec force.
Seite 319 - Bâti en manière de Bacchus, avec de petites jambes soutenant un ventre qui promettait, et puis une figure comique à cause de ses petits yeux, de son nez pas plus gros qu'un pois, placé au milieu de deux grosses joues, et tout cela entouré d'une chevelure dont l'on pouvait compter non pas les mèches, mais les individus. Un jour, en Egypte...

Bibliografische Informationen