Quatre jours dans Orléans: ou, Description simple, historique et archéologique de la ville et de ses environs ...

Cover
Gatineau, 1845 - 324 Seiten
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 99 - Cette prison , dit-il, appuyée sur les murs de la pre« mièrc enceinte , a été démolie en 1842. On ya re« trouvé de nombreux vestiges de constructions ro« maines, qu'il est facile de reconnaître encore, parmi « les ruines actuelles. « Le cintre des ouvertures , la forme des briques , la « couleur du ciment étendu par couches épaisses sur les « assises, l'appareil uniforme des pierres de revêtement « ne laissent aucun doute sur l'antiquité de la prison « de la Prévôté. Elle était...
Seite 206 - ... pent les côtés. Au fond , sur une espèce d'enduit , se « détachent encore des restes de peinture à fresque, et <( différents dessins formés par l'acide des couleurs qui « y avaient été appliquées. Un autel a laissé sur le mur « la marque de la place qu'il occupait. Cette chapelle « est précédée d'une petite galerie où les arcades en « plein-cintre s'appuient sur des piliers et des colonie nettes dont les chapiteaux offrent une curieuse va
Seite 206 - Le nom du vénérable évêque de Tours a « toujours été conservé au caveau dont nous nous « occupons. J'ai retrouvé à peu près son semblable « près de Larchant (Seine-et-Marne). Deux longues « galeries conduisent de l'église supérieure à la crypte. <( Elle forme un quadrilatère spacieux , divisé , par « d'énormes piles, en espèces de couloirs qui se « croisent et aboutissent à six chapelles aujourd'hui ce murées , excepté une seule bien conservée et de « forme semi-circulaire...
Seite 84 - ... Beaumarchais ne s'y oublièrent pas. On jeta même du ceintre des épigrammes très-virulentes contre lui , et qui coururent de main en main. Mais l'agrément de l'ouvrage triompha de tout; les Noces de Figaro furent jouées deux ans de suite, une ou deux fois par semaine, et toujours suivies : on y accourut de toutes les provinces de la France, et même des pays étrangers. La pièce valut cinq cent mille francs à la comédie, et quatre-vingt mille à l'auteur; et pour que rien ne manquât...
Seite 108 - La statue de Jeanne d'Arc, par M. Foyatier. Orléans , tout ce qui orne le théâtre de la gloire de notre héroïne. Sur le marbre on lit : En mémoire de Jeanne d'Arc, dite la Pucelle, pieuse héroïne, qui, le 8 mai 1429, dans ce même lieu, sauva par sa valeur la ville, la France et son roi; le 8 mai 1817, cette croix a été élevée par les soins de M. Drouin de Bocheplatte, maire, MM.
Seite 206 - est précédée d'une petite galerie où les arcades en « plein-cintre s'appuient sur des piliers et des colonie nettes dont les chapiteaux offrent une curieuse va« riété de dessins. « De petites ouvertures carrées, percées en soupirail, « donnaient un demi-jour religieux , en harmonie avec « la piété recueillie des siècles de foi. Un prolongement « voûté en ogive, et de construction plus récente que la « crypte , s'étend , à l'Est , à plusieurs mètres de pro<t fondeur. Des...
Seite 206 - du corinthien , l'autre est orné de trois personnages « en pied et de deux figures de chevaux grossièrement <( sculptées. Je serais tenté de croire que cette con« struction est antérieure au reste de la crypte , et mon » opinion s'appuie sur la tradition qui veut que , dans « le IXe. siècle, à l'époque de l'invasion des Normands , « le corps de saint Martin ait été déposé quelque temps « dans un souterrain , réuni depuis à l'église de St.

Bibliografische Informationen