Almanach historique de la révolution françoise pour l'année 1792

Cover
Chez Onfroy, 1792 - 284 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 115 - États généraux seraient au moins au nombre de mille; 2« que ce nombre sera formé, autant qu'il sera possible, en raison composée de la population et des contributions de chaque bailliage ; 3...
Seite 198 - Que tous les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation, à la charge de pourvoir, d'une manière convenable, aux frais du culte, à l'entretien de ses ministres, et au soulagement des pauvres...
Seite 246 - Oui, le secret de cette infernale procédure est enfin découvert; il est là tout entier; il est dans l'intérêt de ceux dont le témoignage et les calomnies en ont formé le tissu; il est dans les ressources qu'elle a fournies aux ennemis de la révolution; il est il est dans le cœur des juges, tel qu'il sera bientôt buriné dans l'histoire par la plus juste et la plus implacable vengeance.
Seite 163 - ... que personne ne voit , en ont apporté la nouvelle. Les plus paresseux sont aiguillonnés par la terreur panique, et, dans huit jours, trois millions d'hommes sont enrégimentés, et la cocarde aux trois couleurs décore toutes les têtes. Les anciennes municipalités , presque par-tout suspectes, sont par-tout remplacées par des comités qui dirigent la chose publique -, et je ne sais quel ordre...
Seite 138 - Dans ces bienfaits du roi, promis à la nation, il n'était parlé, ni de la constitution tant demandée , ni de la participation des états-généraux à la législation, ni de la responsabilité des ministres, ni de la liberté de la presse; et presque tout ce qui constitue la liberté civile et la liberté politique était oublié.
Seite 159 - ... qu'il contractait avec la nation. Ce fut alors que ce peuple confiant, et qui n'attendait qu'une preuve de l'amour du roi , se livra aux éclats de la joie la plus vive; les cris de vive le roi retentirent partout; le canon annonça l'heureux moment tant attendu ; et le roi , retournant à Versailles , ne vit plus que les témoignages d'une joie qui allait jusqu'à l'ivresse : tant les rois ont peu à faire pour s'attirer l'amour des peuples!
Seite 282 - Bayle se faisait l'avocat général de la philosophie, ils préparaient la révolution de France. Mais les lumières de la raison appartiennent à tous les peuples et à tous les pays , et il n'est au pouvoir d'aucun potentat et d'aucun corps d'en retarder aujourd'hui les progrès. Elle continuera donc son ouvrage avec cette lenteur et cette sagesse qui font mûrir les événements sans les précipiter : et , tandis que la France achèvera la lutte pénible dans laquelle elle est engagée , les peuples...
Seite 196 - ... de se servir de mon nom pour exciter des mouvemens tumultueux dans Paris, lui, M. de la Fayette , en auroit plus de facilité pour maintenir la tranquillité dans la capitale; et cette considération fut une de celles qui me détermina.
Seite 198 - Sieyes , elle ordonna la division du royaume en 83 départemens, subdivisés en districts et en cantons. De toutes les parties du royaume accoururent plus de deux mille députés des villes et des bourgs, pour faire valoir leurs prétentions-, et, après trois mois du travail le plus étonnant et le plus pénible, la division fut achevée. Ainsi l'on put dire qu'il n'y avait plus de provinces : ce mot a même disparu de notre langue. Ainsi le royaume fut un , et la crainte des républiques fédératives...
Seite 129 - ... les mesures les plus violentes. Mais une longue discussion s'étant ouverte, il en sortit de si grandes lumières et une si grande énergie, que les députés se réunirent presque tous à une même opinion. Ce fut le 17 juin 1789, au milieu d'une...

Bibliografische Informationen