Discussion amicale sur l'établissement et la doctrine de l'Église anglicane, et en général sur la Réformation. Par un licencié de la maison et société de Sorbonne [J.F.M. Le Pappe de Trévern].

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 195 - ... toutefois demande notre concours, parce que celui qui nous a créés sans nous, ne nous sauvera pas sans nous, et que cependant nos œuvres personnelles et satisfactoires ne sont en ellesmêmes que des œuvres mortes, mais qu'en s'unissant à celles de Notre Sauveur, en approchant de sa croix, en touchant au bois sacré et vivifiant, elles...
Seite 205 - Je vous donnerai les clefs du royaume des cieux; et tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.
Seite 94 - ... pour ceux qui sont morts dans la communion du corps et du sang de Jésus-Christ...
Seite 18 - Si vous ne mangez ma chair et ne buvez mon sang , vous n'aurez pas la vie en vous, a dit aussi : Quiconque mange de ce pain aura la vie éternelle.
Seite 68 - Puis on présente à celui qui préside aux frères du pain et « une coupe de vin et d'eau. Les ayant pris, il donne louange « et gloire au Père, par le nom du Fils et du Saint-Esprit, et « lui adresse une longue action de grâces pour ces dons dont
Seite 102 - En vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme et ne buvez son sang, vous n'aurez point la vie en vous.
Seite 107 - C'est lui qui , quoique prêtre invisible, convertit par sa puissance secrète les créatures visibles en la substance de son corps et de son sang, en disant : Prenez et mangez : ceci est mon corps; et, par une seconde sanctification : l'renez et buvez : ceci est mon sang.
Seite 253 - Je vous salue, Marie, pleine de grâces; le Seigneur est avec vous; vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Seite 38 - Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi et moi en lui. 11 ne laisse aucun lieu de douter de la vérité de sa chair et de son sang, puisque la déclaration du Seigneur et notre foi portent que c'est vraiment de la chair de Jésus-Christ et vraiment du sang : et ces choses, étant prises et avalées, font que nous sommes en Jésus-Christ, et que Jésus-Christ est en nous.
Seite 96 - Juifs qu'ils n'auraient pas la vie en eux, s'ils ne mangeaient son corps et s'ils ne buvaient son sang , et voyant que ce discours les avait scandalisés, les avertit que c'est l'esprit qui vivifie, et que la chair ne sert de rien...

Bibliografische Informationen