Recueil général et complet des fablieaux des xviiie et xive siécles, publ. par A. de Montaiglon (et G. Raynaud).

Cover
Anatole de Courde de Montaiglon
1883
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 69 - fet il, « par saint Germain, Je commençai le geu trop main. Or rejouons, si biau vous vient, Si soient ou .111.
Seite 131 - Qu' ele entrast ja en sa meson, Trop ert parliere et de put estre. Une bele amie ot le prestre, Que il vestoit et bien et bel : Bone cote ot et bon mantel, S'ot .11. peliçons bons et biaus, L'un d'escuireus, l'autre...
Seite 65 - Lors met les esterlins au gieu ; Assis se sont au tremerel Lui et saint Pieres au fornel. « Gete, jougleres, » dist saint Pieres, « Quar tu as mout les mains manieres.
Seite 53 - N'estes pas sages, ce m'est vis ; Lessons les mors, prenons les vis. » Adonc sont assis à la table, Mes du mengier ne fu pas fable, Assez en orent à plenté : De bons vins n'orent pas chierté, Assez en font au vilain boivre Por enyvrer et por deçoivre ; Mes il ne les crient, ne ne doute. Desouz sa chape sa main boute, Et fet semblant de trere argent. Dist Mabile : « Qu'alez querant, Biaus douz oncles, dites le moi?
Seite 60 - A ces .11. portoit le cembel. Mais ne sai plus que vos en die • Taverne amoit et puterie, Les dez et la taverne amoit, Tout son gaaing i dcspendoit, Toz jors voloit estre en la boule, En la taverne ou en la houle.
Seite 46 - Ainsi le fet con l'a empris : Vestuz se fu d'un burel gris, Cote, et sorcot, et chape ensamble, Qui tout fu d'un, si com moi samble; Et si ot coiffe de borras ; Ses...
Seite 193 - Donques fu ele mout marie Quant de son con ne trova mie, Et li preudon, quant il revit Que il n'ot mie de son vit, Refu de l'autre part iriez : « Sire, » dist ele, « souhaidiez Le quart souhait qu'encore avon, Qu'aiez .1. vit et je .1. con ; Si ert ausi comme devant, Et si n'avrons perdu noiant. Et li preudom resouhaida, Que ne perdi ne gaaingna, Que son vit li est revenuz, Et ses souhais a il perduz. Par cest fablel poez savoir Que cil ne fet mie savoir Qui mieus croit sa fame que lui : Sovent...
Seite 92 - D'un leu secré où il estoit Ot oï quanques dit avoit La preude fame à la pucele . Et tout ce que la damoisele Ot à sa mere respondu. Grant joie en ot et liez en fu. Li pautoniers fu granz et gras; Si tint sa main desoz ses dras, Son vit commence à paumoier Tant qu'il l'avoit fet aroidier. Puis est venuz à la pucele Qui tant ert avenanz et bele, Et dist : « Dieus vous saut, bele amie ! — Ha! Robert! Dieus vous beneïe ! Dites moi, se Dieus vous a1t, Que vous tenez ; » et il li dist :
Seite 252 - fel la dame « se. 199 — A, D, Mesire, et je delés son flanc; C, F, Mes sires et je lez son flanc. 200 — C, La couche fu d'un. — A, F, fu haus de; D, fu fait d'un. — D, d'un estrain blanc. — Après ce vers, A et D ajoutent : Où il ot grant coute de plume Por ce que l'en ne s'i emplume. 201 — A, C, F, Ot desus (meilleure leçon); D, 0 desseure.
Seite 86 - Qu'il ne sache reson moustrer , Lessiez li , s'il vous plest , entrer ; Quar n'affiert pas à roi d'empire , S'uns fols se mesle de mesdire , Que por ce soit contralieus ; Ain doit estre forment joieus. Par doner et par apaier Fetes...

Bibliografische Informationen