Prédicatoriana: ou révélations singulières et amusantes sur les prédicateurs : entremêlées d'extraits piquants des sermons bizarres, burlesques et facétieux, prêchés tant en France qu'à l'étranger, notamment dans les XVe, XVIe et XVIIe siècles; suivies de quelques mélanges curieux, avec notes et tables

Cover
Lagier, 1841 - 447 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 285 - C'est ici, où mes regards ne tombent que sur des grands, sur des riches , sur des oppresseurs de l'humanité souffrante, ou des pécheurs audacieux et endurcis : ah ! c'est ici seulement qu'il fallait faire retentir la parole sainte dans toute la force de son tonnerre , et placer avec moi dans cette chaire , d'un côté la mort qui vous menace , et de l'autre , mon grand Dieu qui vient vous juger.
Seite 114 - Reîtres, il avoit un habit d'Allemand fourré et des « crochets d'argent qui signifioient la bonne intel« ligence et accord qui étoient entre lui et ces dia«bles noirs enpistoletés; bref, c'est un Turc par «la tête, un Allemand par le corps, une harpie par «les mains, un Anglois par la jarretière, un Polo«nois par les pieds, et un vrai diable en l'âme.
Seite 120 - Va« lois Il tira de sa poche un des chandeliers « du roi que les Seize avoient dérobé aux capucins, « et auquel il y avoit des satyres engravés , lesquels « il affirmoit être les démons du roi , et que ce tyran
Seite 287 - SOMEWHAT back from the village street Stands the old-fashioned country-seat. Across its antique portico Tall poplar-trees their shadows throw And from its station in the hall An ancient timepiece says to all...
Seite 284 - A la vue d'un auditoire si nouveau pour moi , il semble , mes frères , que je ne devrais ouvrir la bouche que pour vous demander grâce en faveur d'un pauvre Missionnaire , dépourvu de tous les talents que vous exigez , quand on vient vous parler de votre salut.
Seite 196 - Ci gît un très-grand personnage , Qui fut d'un illustre lignage , Qui posséda mille vertus , Qui ne trompa jamais, qui fut toujours fort sage. Je n'en dirai pas davantage : C'est trop mentir pour cent écus.
Seite 285 - ... c'est devant votre Dieu et le mien que je me sens pressé dans ce moment de frapper ma poitrine. Jusqu'à présent j'ai publié les justices du Très-Haut dans des temples couverts- de chaume ; j'ai prêché les rigueurs de la pénitence à des infortunés qui...
Seite xxii - Jésus-Christ, dis-je, paraissait dès à présent pour faire la terrible séparation des justes et des pécheurs, croyez-vous que le plus grand nombre fût sauvé? croyez-vous que le nombre des justes fût au moins égal à celui des pécheurs? croyez-vous que s'il faisait maintenant la discussion des œuvres du grand nombre qui est dans cette église, il trouvât seulement dix justes parmi nous? En trouverait-il un seul...
Seite 124 - ... avec telle menée qu'ils ont confirmé le peuple à cette résolution de vouloir plutôt mourir que de se rendre, et menaçoient le premier qui parleroit de composition ou de paix , et les femmes protestèrent à leurs maris que plutôt de se rendre par famine ,elles voudraient manger tous leurs enfants.
Seite 283 - On remarquait dans tout ce qu'il disait une éloquence naturelle qui jaillissait des. sources du génie ; des élans dont la vigueur agreste découvrait plus de talent et plus d'idées que l'indigence superbe de l'imitation ; des tours naturellement oratoires; des métaphores...

Bibliografische Informationen