Drames et mélodrames ...

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 51 - ... tour. Peut-être avant que l'heure en cercle promenée Ait posé sur l'émail brillant, Dans les soixante pas où sa route est bornée Son pied sonore et vigilant, Le sommeil du tombeau pressera ma paupière.
Seite 51 - COMME un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Animent la fin d'un beau jour, Au pied de l'échafaud j'essaye encor ma lyre. Peut-être est-ce bientôt mon tour. Peut-être avant que l'heure en cercle promenée...
Seite 38 - Je pars, et des ormeaux qui bordent le chemin J'ai passé les premiers à peine. Au banquet de la vie à peine commencé, Un instant seulement mes lèvres ont pressé La coupe en mes mains encor pleine.
Seite 63 - Citoyens républicains, il est enfin arrivé ce jour à jamais fortuné que le peuple français consacre à l'Être suprême. Jamais le monde qu'il a créé ne lui offrit un spectacle aussi digne de ses regards. Il a vu régner sur la terre la tyrannie, le crime et l'imposture ; il voit dans ce moment une nation entière, aux prises avec tous les oppresseurs du genre humain, suspendre le cours de ses travaux héroïques pour élever sa pensée et ses vœux vers le grand Être qui lui donna la mission...
Seite 32 - Que le scélérat de quelque rang qu'il soit, tremble, en apprenant qu'il existe des juges incorruptibles qui pèsent dans la même balance l'homme qui repose sous le chaume et l'homme entouré du faste de l'opulence.
Seite 77 - Sachez, citoyens, que hier le président du tribunal révolutionnaire a proposé ouvertement aux Jacobins de chasser de la Convention tous les hommes impurs, c'est-àdire tous ceux qu'on veut sacrifier ; mais le peuple est là, et les patriotes sauront mourir pour sauver la liberté.
Seite 79 - Fréron : On voulait former un triumvirat qui rappelait les proscriptions sanglantes de Sylla; on voulait s'élever sur les ruines de la république, et les hommes qui le tentaient sont Robespierre, Couthon et Saint-Just. Plusieurs voix : Et Le Bas.
Seite 78 - ... dénonçai Danton au comité , Robespierre se leva comme un furieux , en disant qu'il voyait mes intentions , que je voulais perdre les meilleurs patriotes... Tout cela m'a fait voir l'abîme creusé sous nos pas.
Seite 24 - Entouré de brigands que pour mon malheur je commande , 3 ('pouvante me précède , la destruction тлгche à ma suite ; avec émotion , j'étais né pour faire des heureux , et je porte la terreur dans la société; mais j'ai fait parvenir .mes plaintes, mon repentir, mes remords, aux pieds du souverain , j'ai envoyé le tout au comte de Bertold , mon parent et son favori. J'ai dévoilé les persécutions qui m'ont poussé dans cet...
Seite 77 - Analysons les droits que la nature a départis à notre espèce, adressons ce manifeste a tous les peuples courbés sous le joug des tyrans, à tous les hommes encore capables de sentir la dignité de leur être. Réveillons nos compatriotes, qu'ils se réunissent à nous, et la Germanie deviendra un...

Bibliografische Informationen