Histoire de la marine française sous le consulat et l'empire: faisant suite à l'Histoire de la marine française sous la première république

Cover
L. Hachette et cie., 1886 - 439 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 75 - Canaries jusqu'à l'équateur; et enfin de cinq mois dans toutes les autres parties du monde, sans aucune exception ni autre distinction plus particulière de temps et de lieu. Art. XVII. - Les ambassadeurs, ministres et autres agents des Puissances contractantes jouiront respectivement, dans les Etats desdites Puissances, des mêmes rangs, privilèges, prérogatives...
Seite 189 - Notre intention, ajoutait l'empereur, est que partout où vous trouverez l'ennemi en forces inférieures, vous l'attaquiez sans hésiter et ayez avec lui une affaire décisive... Il ne vous échappera pas que le succès de ces opérations dépend essentiellement de la promptitude de votre départ de Cadix : nous comptons que vous ne négligerez rien pour l'opérer sans délai , et nous vous recommandons dans cette importante expédition l'audace et la plus grande activité. » L'empereur, avec Villeneuve,...
Seite 76 - L'indépendance des îles de Malte, de Gozo et de Comino, ainsi que le présent arrangement, sont mis sous la protection et garantie de la France, de la Grande-Bretagne, de l'Autriche , de l'Espagne, de la Russie et de la Prusse. 7° La neutralité permanente de l'ordre et de l'île de Malte , avec ses dépendances, est proclamée.
Seite 178 - Ganteaume de votre départ. Enfin jamais, pour un plus grand but, une escadre n'aura couru quelques hasards, et jamais mes soldats de terre et de mer n'auront pu répandre leur sang pour un plus grand et un plus noble résultat. Pour le grand objet de favoriser une descente chez cette puissance qui , depuis six siècles, opprime la France, nous pourrions tous mourir sans regretter la vie.
Seite 173 - ... notre armée entre dans le port du Ferrol. Dans ce cas qui, avec l'aide de Dieu, n'arrivera pas, nous désirons qu'après avoir débloqué nos escadres de Rochefort et du Ferrol, vous mouilliez de préférence dans le port de Cadix. L'Europe est en suspens dans l'attente du grand événement qui se prépare. Nous attendons tout de votre bravoure et de votre habileté.
Seite 129 - Qui retirera du sein de la mer les cadavres de trois cents victimes assassinées en pleine paix, et saura les rendre à la vie? Les Français nous appellent une nation mercantile , ils prétendent que la soif de l'or est notre unique passion. N'ont-ils pas droit d'attribuer cette violence à notre avidité pour les piastres espagnoles ? Ah...
Seite 136 - J'ai vu avec peine votre retour à Toulon. Je crois que votre amiral a manqué de décision. La séparation des vaisseaux n'était rien. Il faudrait renoncer à naviguer, môme dans la plus belle saison, si une opération pouvait être contrariée par la séparation de quelques bâtiments. Votre amiral a dû, dans le cas où cette séparation aurait lieu, leur donner rendez-vous, à la hauteur des Canaries, et leur remettre des ordres cachetés pour que, après être restés tant de jours dans ces...
Seite 54 - L'on m'avait assuré que les batteries étaient parfaitement en état ; j'en avais visité une qui m'avait paru telle , mais cependant , pas une bombe n'était chargée : on ne put pendant l'action lancer qu'une seule bombe vide. A l'une des batteries il manquait de la poudre ; à l'autre , la poudre était mouillée. Des troupes de milice étaient seules chargées de ce service important pour nous , et si le général Devaux ne se fût transporté à terre avec des Français, ces batteries ne nous...
Seite 418 - ... que des officiers parvenus, par la révolution, à l'honneur de commander, conservent, affichent , et veulent perpétuer des prétentions que nous avons eu tant de peine à détruire. De nombreuses pétitions nous ont été présentées pour demander de l'avancement , on nous parle de passe-droit, d'ancienneté: chacun vante ses talents et son expérience; chacun veut commander; nous nous demandons où sont ceux qui ont le courage d'obéir. » Ce courage , Citoyens , en vaut bien un autre : c'est...
Seite 183 - Il parait que, le 12 thermidor, il n'était pas encore arrivé au Ferrol. Envoyez dans la journée un courrier extraordinaire au Ferrol. Faites part de ces nouvelles de Londres au vice-amiral Villeneuve; diteslui que j'espère qu'il aura continué sa mission, et qu'il serait trop déshonorant pour les escadres impériales qu'une échauffourée de trois heures et un engagement avec...

Bibliografische Informationen