1793-1805: projets et tentatives de débarquement aux îles Britanniques, Band 4,Teile 1-2

Cover
R. Chapelot et cie, 1902
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 350 - J'ai assez , je pense , prouvé au monde que je ne redoute aucune des chances de la guerre. Elle ne m'offre d'ailleurs rien que je doive redouter. « La paix est le vœu de mon cœur : mais la guerre n'a jamais été contraire à ma gloire.
Seite 152 - Brest levassent l'ancre tous les jours, afin d'exercer les équipages, de harceler l'ennemi, et de favoriser le passage de la flottille d'Audierne, aucun vaisseau, pendant tout le cours de l'année, n'a appareillé, de sorte qu'on a permis à l'ennemi de bloquer, avec un petit nombre de bâtiments, une escadre considérable. L'amiral Truguet, dans le compte qu'il vous a rendu, n'ayant justifié par aucune raison suffisante l'inexécution de mes ordres, mon intention est qu'il soit rappelé et remplacé...
Seite 112 - Electrisés par tant de courage, officiers, soldats, marins et bourgeois se mirent, les uns à la nage, d'autres dans des chaloupes, pour essayer de porter du secours. Mais, hélas! on ne put sauver qu'un très- petit nombre des infortunés qui composaient l'équipage des canonnières, et le lendemain la mer rejeta sur le rivage plus de deux cents cadavres , avec le chapeau du vainqueur de Marengo. Ce triste lendemain fut un jour de désolation pour Boulogne et pour le camp. Il n'était personne...
Seite 351 - Majesté veut elle-même y songer, elle verra que la guerre est sans but, sans aucun résultat présumable pour elle. Eh ! quelle triste perspective de faire battre les peuples pour qu'ils se battent! Le monde est assez grand pour que nos deux nations puissent y vivre, et la raison a assez de puissance pour qu'on trouve les moyens de tout concilier, si de part et d'autre on en a la volonté.
Seite 10 - Par le retour de mon courrier, faites-moi connaître le jour où il vous sera possible, abstraction faite du lernps, de lever l'ancre. Faites-moi aussi connaître ce que fait l'ennemi, où se tient Nelson. Méditez sur la grande entreprise que vous allez exécuter et, avant que je signe vos ordres définitifs, faites-moi connaître la manière que vous pensez la plus avantageuse de les exécuter.
Seite 350 - Renouveler des troubles intérieurs? Les temps ne sont plus les mêmes. Détruire nos finances? Des finances fondées sur une bonne agriculture ne se détruisent jamais. Enlever à la France ses colonies? Les colonies sont pour la France un objet secondaire; et Votre Majesté n'en possède-t-elle déjà pas plus qu'elle n'en peut garder?
Seite 350 - ... prouvé au monde que je ne redoute aucune des chances de la guerre; elle ne m'offre, d'ailleurs, rien que je doive redouter. La paix est le vœu de. mon cœur, mais la guerre n'a jamais été contraire à ma gloire. Je conjure Votre Majesté de ne pas se refuser au bonheur de donner elle-même la paix au monde.
Seite 350 - Pro» vidence et par les suffrages du sénat, du peuple • et de l'armée, mon premier sentiment est un » vœu de paix. La France et l'Angleterre usent » leur prospérité ; elles peuvent lutter des siècles. » Mais leurs gouvernements remplissent-ils bien • le plus sacré de leurs devoirs?
Seite 193 - ... soit pour tout autre événement imprévu. Sur tout ceci, je suis d'accord avec vous. Mais le débarquement en Irlande ne peut être qu'un premier acte, si seul il devait former une opération, nous courrions de grandes chances. L'escadre doit donc, après s'être renforcée de tous les bons matelots des six transports, entrer dans la Manche, se porter sur Cherbourg, y recevoir des nouvelles de la situation de l'armée devant Boulogne, et favoriser le passage de la flottille.
Seite 350 - Car enfin il n'y eut jamais de plus belle circonstance ni de moment plus favorable pour faire taire toutes les passions et écouter uniquement le sentiment de l'humanité et de la raison. Ce moment une fois perdu, quel terme assigner à une guerre que tous mes efforts n'auraient pu terminer?

Bibliografische Informationen