Les sept sièges de Lille: contenant les relations de ces sièges, appuyées des chartes, traités, capitulations et de tous les documents historiques que s'y rattachent, avec trois plans aux époques de 1667, 1708 et 1792

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 164 - CAR TEL EST NOTRE PLAISIR : et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous avons fait mettre notre scel à cesdites présentes.
Seite 33 - ... sur leurs remparts, ils pénètrent dans les rues, et dans le premier mouvement de leur fureur, répandent les flammes autour d'eux; ils abattent et renversent sur la terre les plus belles maisons. Cet incendie devient pour les citoyens infidèles une plus grande occasion de dommage que ne pourraient être le fer ou les bras des combattans. Les fureurs de Vulcain, animées par le souffle d'Eole, suffisent à tirer vengeance de tant de perfidie; la flamme dévorante ne se borne pas à consumer...
Seite 266 - LOUIS, PAR LA GRACE DE DlEU , Roi DE FRANCE ET DE NAVARRE: A nos âmes & féaux Confeillers -les Gens tenant nos Cours de Parlement , Maîtres des Requêtes ordinaires de notre Hôtel , grand Confeil , Prévôt de Paris , Baillifs , Sénéchaux , leurs Lieutenans Civils & autres nos Jufticiers qu'il appartiendra : SALUT.
Seite 34 - ... de lui. Les nôtres donc , ne poursuivirent les fuyards que tant qu'ils purent s'avancer , à la lueur de l'incendie de la ville, car le soleil ne pouvait luire à travers les brouillards. Ils tuèrent cependant un grand nombre d'hommes et firent encore plus de prisonniers , que le roi vendit à tout acheteur pour être à jamais esclaves, les marquant ainsi pour toujours du fer brûlant de la servitude.
Seite 34 - La main de la fortune cependant vint au secours des vaincus, plus que n'eût pu le faire la fuile, ou la marche rapide en laquelle ils mettaient l'espoir de leur salut. En effet, la terre humide, toute couverte de joncs de marais, et cachant ses entrailles puantes sous une plaine fangeuse, s'évaporait par l'effet d'une chaleur intérieure, et, changeant l'atmosphère en nuit épaisse , exhalait des brouillards , formés d'un mélange de chaleur et de liquide , de telle sorte que l'œil du conducteur...
Seite 163 - Quod ut firmum et stabile perpetuo perseveret, nostrum presentibus litteris fecimus apponi sigillum, salvo in aliis jure nostro et in omnibus quolibet alieno. Datum et actum apud Tavergniacum, anno Domini millesimo CCO0 tricesimo quinto, mense julii.
Seite 33 - Ferrand, le cœur rempli d'épouvanté, à travers les broussailles et en rase campagne, hors de tous les sentiers, se croyant toujours près des portes fatales, n'osant porter la tête en arrière, soit pour ne pas tomber, soit pour ne pas perdre un seul mouvement de leurs pieds. L'effroi leur permet à peine de regarder à droite ou à gauche; aucun lieu ne leur paraît un asile assuré $. ils se croient déjà sur le point d'être tués ou faits prisonniers ; au moindre bruit qui se fait entendre...
Seite 32 - ... Maintenant donc ils s'associent avec le comte Guilliquin '. Celui-ci se fiant aux présens et aux promesses trompeuses de Jean, leur donna un secours de cinq fois dix mille hommes. Peu de temps après cependant il se retira de leur alliance, ne voulant pas encourir la colère du roi très-auguste. Ensuite, et au mépris de son traité et de la teneur du serment par lequel la ville de Lille s'était soumise au roi, cette ville conclut un autre traité avec Ferrand, et lui ouvrant traîtreusement...
Seite 68 - ... de ladite aide. Et n'est pa^s nostre entente, ne voulons que ces choses puissent porter à nous ne ausdites gens de ladite ville de Paris aucun prejudice, ne que nous, ne eus nous en puissons en riens aidier ou temps avenir l'un contre l'autre. Et que ce soit ferme chose et estable, nous avons fait mettre nostre seel à ces presentes lettres, sauf en autres choses nostre droit et en toutes l'autrui. Donné à Gisors, l'an de grâce mil CCC trente et sept, le septieme jour du mois de may.
Seite 470 - ... défendez vos habitations des flammes ; soyez assurés, soyez absolument certains que la république, riche de ses vastes domaines et des propriétés des infâmes émigrés, fera rebâtir vos maisons, vous indemnisera de toutes vos pertes!

Bibliografische Informationen