Lettres choisies

Cover
Ch. Delagrave, 1887 - 448 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt

Conseils littéraires
63
de Bossuet de Balzac
69
MONGRIF de
75
Devoirs de la royauté querelles des savants métaphy
76
De la langue des vers et de la langue de la prose
83
Démêlés avec J B Rousseau A quel âge il faut faire
86
Plan du Siècle de Louis XIV
90
Conseils littéraires Il faut travailler avec difficulté
93
Envoi dune écritoire
95
De Mérope scènes quil faut éviter ou créer au théâtre
100
Éloges mêlés de conseils Règle pour les vers
102
Envoi de Mahomet État politique mœurs et feux darti
107
La vie à Paris
110
Conseils saupoudrés déloges Défense de Boileau
117
lui fait perdre de largent
119
La vie quil mène à Paris
123
Conseils à un homme qui se livre à létude des sciences i 6
124
De Corneille de Racine de Boileau de Voiture de Mon
127
Riposte à une réfutation de Newton et des causes finales
129
Critiques discrètes
140
Quil faut enrichir la langue française Du purisme Il
144
Consultation littéraire
146
Indications et avis sur son jeu et sur son débit dans
147
des archéologues voie romaine sol
150
Premiers regrets Du goût dans le pays des Vandales
157
De Rome sauvée du Siècle de Louis XIV histoire quil
162
Orthographe dite de Voltaire
170
Premières brouilles avec Frédéric Querelle de Kœnig
176
De la connaissance de Dieu Principes qui se dérobent
180
Retour de Berlin torts du roi réponse à ceux qui pré
185
De sa mauvaise santé des Mémoires de Bolingbroke
191
Réponse à son discours sur lorigine de lInégalité parmi
196
Sur la mort dun de ses hommes daffaires
200
paris
201
Conseils à une demoiselle au sujet des lectures à faire
202
Du peu dhonneurs rendus à Corneille de son vivant
270
A propos des Pompignans
283
ennemis des gens de lettres
284
Consolations de la vieillesse
285
bonheur de létude Petites nouvelles litté
303
De J Racine et de Corneille de Louis Racine de Cicé
306
A propos dun protégé du duc plus présomptueux quap
317
Pour le féliciter de son projet damener à Paris les eaux
319
Dune édition de La Fontaine et dune édition de
322
De Tacite et de la traduction de la Bletterie
329
Du théâtre français de Corneille de Racine de Molière
337
Recommandation
341
De lamourpropre bien dirigé Choses et autres
355
De sa manufacture de montres
357
de la Russie
358
Du corps ou de lordre des avocats de la jurisprudence
360
Des idées nécessaires
363
Son aversion pour les Turcs
366
Apologie du duc de Choiseul Sa passion pour la recon
367
Reproches au sujet dune édition de ses prétendues
370
De linstruction des filles de la déclamation il offre
374
Recommandation pour Dalembert et La Harpe actuali
376
Anecdote littéraire
377
Réclamation pour un ânier
379
lipyens et précautions à employer pour obtenir la réha
383
Questions dagriculture des poèmes didactiques
389
Apologue railleur
408
Turgot et Louis XVI Aurore dun beau
409
Recommandation en faveur du camarade et ami de
415
De sa tragédie dIrène conseils acceptés ou combattus
421
Du fatras métaphysique des géomètres de lhistoire
422
Billet écrit à la nouvelle de la réhabilitation du comte
424
A propos dun rhinocéros trouvé en Sibérie et dun
446
Félicitations 303
447

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 405 - Le style n'est que l'ordre et le mouvement qu'on met dans ses pensées. Si on les enchaîne étroitement, si on les serre, le style devient ferme, nerveux, et concis; si on les laisse se succéder lentement, et ne se joindre qu'à la faveur des mots, quelque élégfftits qu'ils soient, le style sera diffus, lâche, et traînant.
Seite 43 - Comètes que l'on craint à l'égal du tonnerre, Cessez d'épouvanter les peuples de la terre : Dans une ellipse immense achevez votre cours ; Remontez, descendez près de l'astre des jours ; Lancez vos feux, volez, et, revenant sans cesse, Des mondes épuisés ranimez la vieillesse.
Seite 196 - J'ai reçu, monsieur, votre nouveau livre contre le genre humain ; je vous en remercie. Vous plairez aux hommes, à qui vous dites leurs vérités, mais vous ne les corrigerez pas. On ne peut peindre avec des couleurs plus fortes les horreurs de la société humaine, dont notre ignorance et notre faiblesse se promettent tant de consolations.
Seite 313 - Ils sont ensevelis sous la masse pesante Des monts qu'ils entassaient pour attaquer les cieux. Nous avons vu tomber leur chef audacieux Sous une montagne brûlante; Jupiter l'a contraint de vomir à nos yeux Les restes enflammés de sa rage expirante; Jupiter est victorieux , Et tout cède à l'effort de sa main foudroyante.
Seite 313 - Et tous ces lieux communs de morale lubrique Que Lulli réchauffa des sons de sa musique?
Seite 391 - Malherbe le disait ; j'y souscris quant à moi : Ce sont maximes toujours bonnes. La louange chatouille et gagne les esprits ; Les faveurs d'une belle en sont souvent le prix.
Seite 226 - Rabelais , quand il est bon, est le premier des bons bouffons : il ne faut pas qu'il y ait deux hommes de ce métier dans une nation ; mais il faut qu'il y en ait un. Je me repens d'avoir dit autrefois trop de mal de lui.
Seite 196 - On n'a jamais employé tant d'esprit à vouloir nous rendre bêtes; il prend envie de marcher à quatre pattes, quand on lit votre ouvrage. Cependant, comme il ya plus de soixante ans que j'en ai perdu l'habitude, je sens malheureusement qu'il m'est impossible de la reprendre, et je laisse cette allure naturelle à ceux qui en sont plus dignes que vous et moi.
Seite 199 - Si quelqu'un doit se plaindre des lettres, c'est moi, puisque dans tous les temps et dans tous les lieux elles ont servi à me persécuter ; mais il faut les aimer malgré l'abus qu'on en fait, comme il faut aimer la société dont tant d'hommes méchants corrompent les douceurs ; comme il faut aimer sa patrie, quelques injustices qu'on y essuie ; comme il faut aimer et servir l'Etre suprême, malgré les superstitions et le fanatisme qui déshonorent si souvent son culte.
Seite 275 - Si je t'abandonnais à ton peu de mérite. Ose me démentir: dis-moi ce que tu vaux; Conte-moi tes vertus, tes glorieux travaux, Les rares qualités par où tu m'as dû plaire, Et tout ce qui t'élève au-dessus du vulgaire.

Bibliografische Informationen