Journal de médecine, chirurgie, pharmacie, etc, Bände 35-36

Cover
Ecole de médicine de Paris, 1816

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 49 - ÉPIDÉMIES D'HIPPOCRATE , Premier et troisième livres. Des crises et des jours critiques j traduits sur le texte grec , d'après la collation des manuscrits de...
Seite 390 - Avis aux personnes dont les yeux sont faibles ou d'une trop grande sensibilité ; avec de nouvelles considérations sur les causes de la myopie ou vue basse , sur l'action des verres concaves...
Seite 11 - ... indifféremment. Celle qui est l'objet de leur goût particulier, dans les deux îles de la Martinique et de la Guadeloupe , est une terre composée d'argile, de silice et de magnésie , dans des proportions peu variables ; elle est plus ou moins fortement colorée par de l'oxide de fer; ses caractères spécifiques sont en raison de la quantité relative de ses élémens ; en général , elle hape à l'a langue, rougit au feu, jette une odeur d'alua,.
Seite 8 - Elle se montre rarement parmi les blancs ; dans le cas où ils en sont atteints , elle paraît l'effet d'altérations de l'économie animale résultant de maladies antérieures ; la grossesse et l'absence de la menstruation la produisent quelquefois dans les femmes de la même caste ; mais on ne peut douter qu'elle n'ait alors pour causes les perturbations que ces circonstances font éprouver à leur constitution, et dont les effets font naître en Europe des goûts analogues. ; Dans les individus...
Seite 8 - Humboldt a donnés sur les Ottomaquas de l'Orénoque , et M. de Leschenault sur les Javanais, qui ont éveillé l'attention des observateurs sur ce sujet, et qui attireront sur lui désormais celle des voyageurs que l'amour des sciences n'aura point abandonnés loin de leur patrie , et sous le ciel brûlant des tropiques. Cette singulière dépravation se retrouve dans toutes les îles de l'Archipel des Antilles. Un long séjour dans celles de la Martinique et de la Guadeloupe m'en a...
Seite 77 - ... qu'insensiblement et à la longue la santé, d'où le nom de poisons lents qu'on leur donne improprement, sans doute, prenant les effets pour la cause.» Orfila ne pouvait admettre l'existence de poisons lents, à l'aide desquels on peut occasionner la mort à une époque déterminée, et il déclare que cette assertion enfantée par l'ignorance, et soutenue par des préjugés absurdes, est tout à fait contraire aux lois de la nature organique. L'emploi des poisons a existé à toutes les époques...
Seite 254 - Les pièces analomiques devront ôlre accompagnées de l'histoire de la maladie dûment certifiée, et que nous ferons examiner par la société de la Faculté de médecine de Paris et par celle de Montpellier, et les pièces elles-mOmes seront soumises à l'examen d'une commission choisie par l'Institut et composée J'analomUtes, de chirurgiens praticiens et de géomètres.
Seite 52 - Formules de remèdes faciles à préparer , en faveur des personnes charitables qui soignent les pauvres des villes et des campagnes ; avec des Remarques sur le traitement des maladies les plus ordinaires , et un Abrégé de la saignée. Nouvelle édition , revue et augmentée , par J.
Seite 339 - Desfourneaux f colon aussi estimable que chasseur intrépide , tua sur le morne Colomb une vipère fer-de-lance qui avait sept pieds six pouces et demi de long , et trois pouces et demi de grand diamètre. Les plaques ventrales avaient deux pouces d'un côté à l'autre, et six lignes de large ; les écailles latérales avaient quatre lignes de diamètre. Je mesurai et disséquai moi-même cet énorme serpent, dont j'aurai quelqu'autre occasion de parler. Il est vrai...
Seite 14 - II aurait pour effet immédiat, dans des individus doués d'une constitution excessivement lymphatique, de ramener périodiquement vers l'épigastre les forces vitales rendues sans cesse divergentes par les excitations qu'exercé le climat sur l'organe cutané.

Bibliografische Informationen