Histoire des campagnes de M. le m.al e Maillebois en Italie: pendant les années 1745 & 1746 ...

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt


Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite xxiv - On n'avoit point encore marché dans ce marais ; il fut aflez ferme fous leurs pieds , & puis c'étoient des foldats durs à la fatigue & accoutumés à ces fortes de travaux. Il n'en fut pas de même quand les Gaulois pafsèrent.
Seite xxv - On pouvoit donc, en la détournant entièrement dans l'Ame, ôter au Tibre une des caufes de fes débordemens , mais on eût fauve Rome aux dépens de Florence, & quoique cette Ville ne fût alors qu'une Colonie peu confiderable , elle fit au Sénat des remontrances qui furent écoutées.
Seite xxv - ... de la religion de plufieurs peuples , qui ne trouveraient plus dans leur pays des fleuves à qui ils rendraient un culte. Les Romains fe déterminèrent alors à laifler les chofes comme elles étoient ; mais depuis ils bâtirent une...
Seite xxiv - Cependant il ne leur étoit pas possible de retourner en arrière ; la cavalerie les poussoit sans cesse en avant. Il faut convenir que toute l'armée eut beaucoup à souffrir. Pendant quatre jours et trois nuits elle eut le pied dans l'eau. Mais les Gaulois souffrirent plus que tous les autres. La plupart des bêtes de charge moururent dans la boue. Elles ne laissèrent pas même alors d'être de quelque utilité. Hors de l'eau , sur les ballots qu'elles portoient , on dormoit au moins quelque partie...
Seite xxv - Tibre, & ils laiflerent au milieu une ouverture pour régler la quantité d'eau qu'ils vouloient bien recevoir. Cette muraille fe voit encore aujourd'hui. Les conteftations fur le cours de la Chiana fe renouvelèrent entre Rome & & Florence fous le Pontificat d'Alexandre y II.
Seite xxiv - Gaulois, en cas que par lâcheté ils fissent mine de se rebuter et de vouloir rebrousser chemin ; les Espagnols et les Africains traversèrent sans beaucoup de peine. On n'avait point encore marché dans ce marais , il fut assez ferme sous leurs pieds...
Seite xciv - Noms, situation et détails des vallées de la France le long des Grandes Alpes, dans le Dauphiné et la Provence, et de celles qui descendent des Alpes en Italie, depuis la Savoie jusqu'à celles de Saint-Etienne au comté de Nice.
Seite xvi - ... presque inaccessibles, l'une du côté des Samnites, l'autre du côté d'Ériban , et la troisième du côté des Hirpiniens. Les Carthaginois, campés dans cette partie de l'Italie, allaient de dessus ce théâtre, ou épouvanter tout le monde par une entreprise si hardie et si extraordinaire...
Seite xxiv - ... pour savoir quelle route il prendrait pour aller aux ennemis. On lui dit qu'il y en avait deux, une fort longue et connue des Romains; l'autre à travers certains marais, difficile à tenir, mais courte, et par où Flaminius ne l'attendrait pas : celle-ci se trouva plus conforme à son inclination naturelle, il la préféra. Au bruit qui s'en répandit dans l'armée, chacun fut effrayé; il n'y eut personne qui ne tremblât à la vue des mauvais chemins et des abîmes où l'on allait se précipiter....
Seite i - D'atlas, cont : les plans des Campagnes, Marches, sièges et Batailles, ceux de toutes les places et forteresses de quelqu'importance relatives au théâtre de cette guerre, et toutes les cartes nécessaires, levées sur les lieux...

Bibliografische Informationen