Recueil général et complet des Fabliaux des XIIIe et XIVe siècles

Cover
Librairie des Bibliophiles, 1883
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 143 - Qu' ele entrast ja en sa meson, Trop ert parliere et de put estre. Une bele amie ot le prestre, Que il vestoit et bien et bel : Bone cote ot et bon mantel, S'ot .11.
Seite 75 - fet il, « par saint Germain, Je commençai le geu trop main. Or rejouons, si biau vous vient, Si soient ou .111.
Seite 71 - Lors met les esterlins au gieu ; Assis se sont au tremerel Lui et saint Pieres au fornel. « Gete, jougleres, » dist saint Pieres, « Quar tu as mout les mains manieres.
Seite 52 - Ainsi le fet con l'a empris : , Vestuz se fu d'un burel gris, Cote, et sorcot, et chape ensamble, Qui tout fu d'un, si com moi samble; Et si ot coiffe de borras ; Ses...
Seite 166 - Se Deus me voie, Vostre est mes cuers, vostre est mes cors Et par dedanz et par defors ; Mais li cus si est mon mari, Cui j'ai fait mainte foiz marri.
Seite 10 - Qu'ele son costé saisi. Lors le prist et si l'estoia, Et puis sor le lit s'apoia , Et pense que il porra faire ; Mais com plus pensse à tel affaire Et plus li double ses ennuiz. Ainsi fu tant que il fu nuiz Qu'il vit les huis clos de la rue. Si prist sa feme et la rue Par .i.
Seite 85 - Qui trop savoit de son mestier. Li clerc ont tost l'uis desfermé, Si ont lo sac dedanz gité : Après ont mis en un prael La jumant, joste lo choisel.
Seite 61 - Puis si commence à arecier, Et cele la borse à cerchier : Que qu'ele cerche, et cil l'estraint, De la pointe du vit la point; El con li met jusqu'à la coille, Dont li bat le cul, et rooille Tant, ce m'est vis, qu'il ot foutu.
Seite 98 - Qu'il ne sache reson moustrer , Lessiez li , s'il vous plest , entrer ; Quar n'affiert pas à roi d'empire , S'uns fols se mesle de mesdire , Que por ce soit contralieus ; Ain doit estre forment joieus. Par doner et par apaier Fetes...
Seite 253 - Ne mès n'en ira reprochier Le roi, ne ne dira anui, Quar il trovera tant en lui Et ert de volenté si yvres.

Bibliografische Informationen