Curiosités de l'histoire des croyances populaires au moyen âge

Cover
Paulin, 1859 - 323 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 139 - J'outrageai d'un rire inhumain L'homme-dieu respirant à peine... Mais sous mes pieds fuit le chemin ; Adieu, le tourbillon m'entraîne. Vous qui manquez de charité, Tremblez à mon supplice étrange : Ce n'est point sa divinité, C'est l'humanité que Dieu venge. Toujours, toujours, Tourne la terre où moi je cours, Toujours, toujours, toujours, toujours.
Seite 135 - Veux-tu bien, mon ami. Que je repose ici ? » Moi, brutal et rebelle. Je lui dis sans raison : « Ote-toi, criminel. De devant ma maison ; Avance et marche donc. Car tu me fais affront.
Seite 299 - ... les défenses dessus dites. VIII. Item. Sera ordonné par le prévost de Paris aux examinateurs et sergens, que es quartiers dont ils ont la charge, ils ne souffrent et permettent aucuns d'iceulx malades aller, converser ou communiquer parmi la ville : et où ils en trouveront aucuns, ils les mettent hors d'icelle ville, ou les envoient ou manent en prison pour estre pugnis corporellement selon ladite ordonnance. IX. Item. Après ledit cry mis à exécution, soient...
Seite 116 - Hambourg ; que le prochain dimanche au sermon, il vit, vis-à-vis de la chaire du prédicateur, un grand homme ayant de longs cheveux qui lui pendaient sur les épaules, et pieds nus,- lequel oyait le sermon avec telle dévotion, qu'on ne le voyait pas remuer le moins du monde, sinon lorsque le prédicateur nommait Jésus-Christ, qu'il s'inclinait et frappait sa poitrine et soupirait fort : il n'avait autres habits, en ce temps-là d'hiver, que des chausses à la marine, qui lui allaient jusque sur...
Seite 207 - Le diable, au sabbat, est assis dans une chaire noire, avec une couronne de cornes noires, deux cornes au cou, une autre au front avec laquelle il...
Seite 132 - Bonjour, maître, De grâce accordez-nous La satisfaction d'être Un moment avec vous : Ne nous refusez pas, Tardez un peu vos pas." " Messieurs, je vous proteste Que j'ai bien du malheur ; Jamais je ne m'arrête, Ni ici, ni ailleurs : Par beau ou mauvais temps, Je marche incessamment.
Seite 248 - Ce que ce mal avait de plus étonnant, c'est qu'il agissait sans chaleur et qu'il pénétrait d'un froid glacial ceux qui en étaient atteints, et qu'à ce froid mortel succédait une ardeur si grande dans les mêmes parties , que les malades y éprouvaient tous les accidents d'un cancer.
Seite 134 - J'ai vu dans l'Amérique, C'est une vérité, Ainsi que dans l'Afrique, Grande mortalité : La mort ne me peut rien, Je m'en aperçois bien. Je n'ai point de ressource En maison ni en bien ; J'ai cinq sous dans ma bourse Voilà tout mon moyen. En tous lieux, en tous temps, J'en ai toujours autant.
Seite 216 - ... diable et l'adoroient et luy donnoient les plusieurs leurs âmes et à peine « tout ou du moings quelque chose de leurs corps; puis baisoient le « diable en forme de boucq au derrière , c'est au eu , avec candeilles « ardentes en leurs mains. Et estoit ledict Abbé de peu de sens le droict « conducteur et le maistre de les faire faire hommaige quand ils es
Seite 171 - Une nuit, pendant une douloureuse insomnie où elle baignait sa couche de ses larmes, « le démon,. selon sa coutume d'assaillir les cœurs déchirés par la tristesse, vint tout à coup s'offrir à ses yeux, que ne fermait pas le sommeil, et l'oppressa presque jusqu'à la mort, d'un poids étouffant. » La pauvre femme ne pouvait plus ni remuer, ni se plaindre, ni respirer; mais elle implorait intérieurement le secours divin , qui ne lui manqua pas. Son bon ange se tenait justement au chevet de...

Bibliografische Informationen