Œuvres [ed. by G. Du Pac de Bellegarde and J. Hautefage].

Couverture

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 320 - Mais peut-être on nous retranchera de l'Église ? Mais qui ne sait que personne n'en peut être retranché malgré soi, et que l'esprit de Jésus-Christ étant le lien qui unit ses membres à lui et entre eux, nous pouvons bien être privés des marques, mais non jamais de l'effet de cette union, tant que nous conserverons la charité, sans laquelle nul n'est un membre vivant de ce saint corps.
Page 775 - Moi, je prie pour eux. Je ne prie point pour le monde, mais pour ceux que vous m'avez donnés , parce qu'ils sont à vous.
Page 321 - ... révélation de la chair et du sang. Pardonnez-moi, je vous en supplie, ma chère sœur, je parle dans l'excès d'une douleur à quoi je sens bien qu'il faudra que je succombe, si je n'ai la consolation de voir au moins quelques personnes se rendre volontairement victimes de la vérité et protester par une vraie fermeté ou par une fuite de bonne grâce contre tout ce que les autres feront, et conserver la vérité en leur personne.
Page 48 - Mais moi, j'ai un témoignage plus grand que celui de Jean ; car les œuvres que mon Père m'a donné le pouvoir d'accomplir, ces œuvres-là que je fais, rende,nt ce témoignage de moi, que mon Père m'a envoyé.
Page 48 - Et cela parce que j'ai dit : Je suis le Fils de Dieu. Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. Mais si je les fais, quand...
Page 330 - Messieurs leur firent mettre une restriction en ces termes: « Nous, abbesse etc., considérant que dans l'ignorance où nous sommes de toutes les choses qui sont au-dessus de notre profession et de notre sexe, tout ce que nous pouvons faire est de rendre témoignage de la pureté de notre foi, nous déclarons très volontiers par cette signature qu'étant soumises avec un profond respect à Notre Saint Père le Pape, et n'ayant rien de si précieux que la foi, nous embrassons sincèrement et de...
Page 11 - Elle finit par ces mots : Voilà , monsieur , une attestation bien certaine de votre relique, dont il a plu à Dieu de nous consoler : et je le prends pour un présage qu'il veut guérir nos âmes , et les sanctifier par le» épines des persécutions dont on nous menace.
Page 318 - ... vivement touchée de celui de Dieu, savent assez que tous les maux du monde ne sont rien en comparaison de ce qu'elle endure quand on la veut obliger à faire quelque chose qu'elle juge contraire à la pureté de son amour...
Page 321 - En vérité, ma chère sœur, j'ai bien de la peine à croire que cette sagesse vienne du Père des lumières, mais plutôt je crois que c'est une révélation de la chair et du sang. Pardonnez-moi, je vous en supplie, ma chère sœur, je parle dans l'excès d'une douleur à quoi je sens bien qu'il faudra que je succombe...

Informations bibliographiques