A View of the Causes and Progress of the French Revolution, Band 2

Cover
G.G. and J. Robinson, 1795
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 487 - God, thou fool ! work'd solely for thy good, Thy joy, thy pastime, thy attire, thy food? Who for thy table feeds the wanton fawn, For him as kindly spread the flowery lawn : Is it for thee the lark ascends and sings ? Joy tunes his voice, joy elevates his wings.
Seite 301 - Ces abus n'étaient pas moins funestes à la nation qu'au monarque; ces abus, l'autorité, sous des règnes heureux, n'avait cessé de les attaquer, sans pouvoir les détruire. Ils n'existent plus: la nation souveraine n'a plus que des citoyens égaux en droits, plus de despote que la loi, plus d'organes que des fonctionnaires publics, et le roi est le premier de ces fonctionnaires: telle est la Révolution française.
Seite 165 - ceafed ; an univerfal ftillnefs enfued ; and he pro" nounced, ' We fwear to be ever faithful to the " nation, to the law, and to the king ; to maintain, " to the utmoft of our power, the conftitution de...
Seite 165 - WE SWEAR to be for ever faithful to the nation, to the law, and to the King ; to maintain with all our power the constitution decreed by the National Assembly, and accepted by the King ; and to remain united to all Frenchmen by indissoluble ties of fraternity.
Seite 301 - Révolution, n'est que l'anéantissement d'une foule d'abus accumulés depuis des siècles par l'erreur du peuple, ou le pouvoir des ministres, qui n'a jamais été le pouvoir des Rois; ces abus n'étoient pas moins funestes à la Nation qu'au Monarque ; ces abus, l'autorité, sous des règnes heureux, n'avoit cessé de les attaquer sans pouvoir les détruire, ils n'existent plus.
Seite 163 - This interpretation would have gained more credit if the aristocrates only had been drenched in the rain. The bishop proceeded to the celebration of the mass without any regard to the storm ; after which he pronounced a benediction on the oriflamme or royal standard of France, and on the eighty-three banners of the deparU mcnts which waved around it immediately before the altar.
Seite 377 - II est par conséquent libre de nous, comme nous sommes libres de lui. Il n'a plus d'autorité ; nous ne lui devons plus d'obéissance. Nous ne le connaissons plus que comme un individu dans la foule, comme M. Louis Bourbon." L'Histoire de France n'offre qu'une longue suite des malheurs du peuple, dont la cause remonte toujours aux rois. Nous n'avons cessé de souffrir par eux ou pour eux. Le catalogue de leurs oppressions était plein ; mais, à tous leurs crimes, la trahison manquait encore. Aujourd'hui...
Seite 311 - L'Espagne a déjà rassemblé 12,000 hommes dans la Catalogne, et portera à 20,000 les troupes qui menaceront les provinces méridionales. Tous ces différens corps formeront une masse de 100,000 hommes, qui se portera divisée en cinq colonnes sur chacune des frontières auxquelles les différens etats correspondent.
Seite 11 - Autrefois vous n'aviez qu'un roi et ne manquiez pas de pain; aujourd'hui que vous avez douze cents rois, c'est à eux qu'il faut en demander. » Comme c'était le jour de la faiblesse, de la lâcheté, des sottises et des perfidies, ce propos juste et courageux était une grande dissonance. Aussi M.
Seite 356 - ... to assemble under arms at the places of rendezvous of their sections. The news spread rapidly ; the people hurried from all quarters to the gardens of the Tuilleries and of the Luxembourg ; the first sensation was surprise ; that was soon converted into indignation against the fugitives. All signs with the portraits of the king or queen, all emblems of royalty, were torn down and trampled under foot. The section of the Luxembourg ordered a banner, which they had received as a present...

Bibliografische Informationen