Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

littérature. — Depuis deux ans, il est devenu misanthrope, il a fui les hommes, et la solitude a Stérilisé son génie.

Stipendié. Tu souffrais de voir, en Hollande, ton ami, le Stipendié d'un libraire, et tu aurais bien voulu que son travail ne fût que volontaire. (Mirabeau. )

Stolidité. C'est le mot par lequel Phèdre exprime la sottise de l'âne.

Je vous ai dit un mot de cette loi absurde, digne des Hottentots, des Caffres, des peuples les plus ignoraus, si elle n'était pas le comble de la Stolidité.

Stolidité du corps législatif, d'avoir autorisé le droit depasse sur les routes.

Stolidité. Sottise naturelle. Qu'il parle, qu'il écrive, qu'il se taise, tout, jusqu'à son maintien, annonce sa Stolidité; elle est ineffaçable. Pour être auteur, et même auteur tragique, on n'est pas toujours exempt de Stolidité. Le rire de cet homme est pire que celui de la niaiserie; c'est le rire de la Stolidité.

Stranguler. On a fort bien dit, hongrer le génie; mais ne pourrait-on pas dire aussi : Accabler un peuple de mille et mille inutiles régiemens, c'est le Stranguler par degrés? Petits bodr-'reaux des grandes nations, qui les Strangulez avec tant d'adresse, l'histoire vous observe!

Pour tomber dans un évanouissement qui lui procurait une sorte de volupté , un homme se Strangulait gradativement. Une fois, ayant passé la mesure, dans sa délicieuse Strangulation, il demeura pendu. Il n'y a plus de Strangulateur en France; les potences ne reviendront qu'avec les rois; donc jamais, je l'espère.

Strapasser. Voulez-vous qu'un tableau soit d'une composition désagréable et forcée? méprisez la sagesse de Raphaël; Strapassez, faites contraster vos figures. ( Diderot. )

Strénie. Déesse des élrennes; elle est chère aux écoliers, aux portiers, aux courtisanes.

Strict. Exact et près de la/rigueur. C'est un homme Strict; il ne veut pas qu'on lui manque d'une minute, d'un iota. On était Strict à la cour de Louis xv, et sur-tout en fait de cérémonies".

Stridente. Scie, lime. J'entends une Stridente qui me déchire l'oreille, et me prive de l'attention que je vous dois.

Stromates. Mélange de ses pensées avec celles d'autres auteurs, soit anciens, soit modernes. Les livres de Rousseau, qui passe pour notre auteur le plus original, sont des livres Stromates; à plus forte raison ceux de Voltaire, d'Helvétius, de cl'Alembert, etc.

On n'a pas la force de reprocher à La Fontaine que ses fables sont des Stromates : on n'oserait guère aussi dire la même chose de notre ami Montaigne; rien de plus vrai cependant.

Stupéfaction. Quand la première nouvelle de la prise de la Bastille arriva à la cour de Louis xvi, ce fut une Stupéfaction curieuse à voir; je l'ai assez bien décrite dans le temps, à ce qu'il me semble.

Stupéfaction. Si vous aviez vu la risible Stupéfaction de ces ministres d'état, à cette nouvelle si inattendue , et quand leur opération respuée ,

jugée ridicule Ah! ce spectacle vaut à lui seul

tous les autres.

Suaviteux. Je suis charmé d'avoir fait sa connaissance; je veux le voir souvent : c'est un homme d'un commerce Suaviteux. La première fois que j'ai lu le Tasse, j'étais dans l'enchantement; c'était pour moi un ouvrage Suaviteux. C'est un remède qui guérit, qui fortifie, qui rend gai : eh bien, prenez le; c'est encore un remède Suaviteux.

Sublimé. Ceux qui tendent à faire donner la dictature au roi, croient-ils que nous sommes au temps des Thésée et des Hercule, où un seul homme domptait les nations et les monstres? Avons-nous pu croire que le roi tout seul ferait mouvoir le pouvoir exécutif? Nous aurions fait le Sublimé du despotisme. (Mirabeau.)

Sublimisé. Ce que j'ai lu de plus Sublimisé, c'est l'inscription antique gravée sur une statue d'Isis : Je suis tout ce qui a été, ce qui est et ce qui sera; et il n'y a point d'homme mortel qui ait soulevé le voile qui me cache.

Un style Sublimisé se rencontre souvent dans la Bible. Ego sum qui sum; quel admirable solécisme!

Sublimiser. Dégage-moi des idées vulgaires, élève mon esprit, Sublimise mes idées! (Lamarre.)

Sublimités. Bossuet a fait retentir, en présence d'une cour superbe et d'un monarque plus orgueilleux encore, le néant des Sublimités les plus hautaines.

Subodorer. La grande habitude de faire des expériences, donne aux manouvriers d'opérations et les plus grossiers, un pressentiment qui a lecaractère de l'inspiration; il ne tiendrait qu'à eux de s'y tromper, comme Socrate, et de l'appeler un démon familier.

Le service le plus important qu'ils aient à rendre à ceux qu'ils initient à la philosophie expérimentale, c'est bien moins de les instruire du procédé et du résultat, que de faire passer en eux cet esprit de divination par lequel on Subodore, pour ainsi dire, des procédés inconnus, des expériences nouvelles, des résultats ignorés. (Diderot.)

Substantiver. Verbe actif qui énonce l'application d'un mot à une substance. Ainsi l'on peut dire : Cette substance nouvellement découverte, n'a point de nom connu; il faut la Substantiver.

Subtiliseurs. Je creuse mon cerveau pour bien peser ce qui a pu faire rejeter l'impôt en nature, et j'avoue que toutes les objections me paraissent futiles, misérables, et dictées par l'esprit de finance.

L'impôt en nature est le véritable impôt républicain; il s'égalise de lui seul, se justifie de luimême dans chaque département, dans chaque canton , dans chaque commune; il est simple comme l'unité, il est juste comme l'équité, il est le plus prompt, il est le plus sûr; il tue le complot où tous les impositeurs se sont transmis cet adage: Si le peuple y voit clair, nous ne pourrons mettre la main dans le sac; agissons dans les ténèbres.

Jamais le peuple ne.connaîtra rien au système bursal des centimes additionnels, créés, supprimés, remis; au système financier du revenu net; au système vraiment algébrique des impositions personnelles, somptuaires, mobiliaires.

Quelle manipulation terrible pour métamorphoser en argent ce qu'on accorderait avec facilité par l'impôt foncier, levé en nature! Dans tous les cas, l'état participe alors à la charge du cultiva

« ZurückWeiter »