Abbildungen der Seite
PDF
[ocr errors]

Des Ecoutilles & des Caillebotis. 24.

Les écoutilles (Pl. I V. ) sont des ouvertures en forme de trape, faites aux ponts, pour passer de l'un à l'autre.

Il y a six écoutilles sur le premier pont; la grande écoutille ou l'écoutille à l'eau, qui est en avant du grand mât, l'écoutille aux vivres, qui est entre le grand mât & legrand cabestan, l'écoutille aux cables, qui est derriere le mât de misaine, l'écoutille de la soute aux poudres, qui est immédiatement derriere le mât d'artimon, l'écoutille du rechange du maître canonnier, qui est derriere la précédente, & enfin l'écoutille des petits cordages ou de la fosse aux lions, qui est à l'avant du mât de misaine. Nous parlerons ailleurs des écoutilles & du vrai lieu où elles doivent

être placées : il suffit de dire ici qu'on en couvre quelques-,

unes avec des trapes faites en grillages & à jour, qu'on

nomme des Caillebotis 24 (Pl. I.).

X L V I I.
Des Sabords, de leurs Mantelets & de leurs Seuillets.

chap. II, , Les sabords sont les embrasures pratiquées de chaque art. , , & côté du vaisseau, pour pointer le canon. Nous parlerons 6, de leur hauteur, de leur largeur, & de l'espace qui doit être d'un sabord à l'autre. La trape ou le volet qui les ferme par le dehors, s'appelle le Mantelet des sabords : il est attaché au vaisseau par des gonds & des pentures. Le bas des sabords, ou leur appui, se nommc le Seuillet des sabords, apparemment parce qu'on le compare au seuil d'une porte.

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

sont placés en avant du grand mât de toute la longueur du maître bau; quelque chose de plus, on les garnit en dehors de quelque bois tendre, comme du peuplier, pour ménager les cordages, & ordinairement on les décore

[ocr errors]

Des Ecubiers. 32.

Ce sont deux trous (Pl. III. ) de chaque côté de l'étrave au dessus du premier pont, par lesquels passent les cables : on les § de plomb, pour empêcher l'eau de couler entre les membres.

[merged small][ocr errors][ocr errors]

Ce sont des bouts de planches ou de bordages, dont on couvre les anguilleres ou ouvertures qu'on fait aux varangues pour le passage des eaux. · On appelle aussi Parcloses, des bouts de bordage qu'on met entre les membres, pour empêcher l'eau de pénétrer cntr'eux , quand on met des préceintes à jour. · · s

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

La cale est comme la cave des vaisseaux, & elle renferme, de l'étrave à l'étambot, tout l'espace compris depuis la carlingue jusqu'au dessous du premier pont : ce † espace § contenir les munitions de guerre & de ouche, & les apparaux de rechange. Ce n'est point ici le lieu de décrire exactement comment toutes ces choses y sont disposées ; cette partie regarde l'arrimage : il suffira de dire que les endroits où † met l'eau, le vin & les vivres, conservent le nom de Cale : on dit la cale à , 4'eau, la cale au vin, la cale aux vivres. On fait de plus des compartimens exactement revêtus de planches de toutes parts, qu'on nomme des Soutes ; telle est la soute au pain, la soute aux poudres : on leur donne aussi d'au#res noms; on dit la fossé aux cables, la chambre aux voiles , &c. Entre tous ces compartimens, on pratique des corridors qui en sacilitent la communication ; on en ménage aussi tout le long du vaisseau, bas-bord & tribord, afin qu'on puisse remédieraux voies d'eau dans un combat.

[merged small][ocr errors]

L V I.
De la Gorgere ou Taille-mer. m.
La gorgere ( Pl. I & III.) s'étend à l'avant du vais-

[ocr errors]
[graphic]
« ZurückWeiter »