Les crimes des Jacobins à Lyon: depuis 1792, jusqu'au 9 thermidor, an 2

Cover
Chez les marchands de nouveautés, 1792 - 192 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 196 - ... avons ranimé l'action d'une justice républicaine, c'est-à-dire prompte et terrible comme la volonté du peuple. Elle doit frapper les traîtres comme la foudre et ne laisser que des cendres. En détruisant une cité infâme et rebelle, on consolide toutes les autres. En faisant périr les scélérats, on assure la vie de toutes les générations des hommes libres. Voilà nos principes. Nous démolissons à coups de canon et avec l'explosion de la mine autant qu'il est possible.
Seite 203 - La justice a bientôt achevé son cours terrible dans cette cité rebelle. Il existe encore quelques complices de la révolte lyonnaise, nous allons les lancer sous la foudre. Il faut que tout ce qui fit la guerre à la liberté, tout ce qui fut opposé à la République, ne présente aux yeux des républicains que des cendres et des décombres.
Seite 192 - Plusieurs fois vingt coupables ont subi la peine due à leurs forfaits , le même jour. Cela est encore lent p«K la justice d'un peuple entier qui doit foudroyer tous ses ennemis à la fois, et nous nous occuperons à forger la foudre.
Seite 175 - Qui sont donc ces hommes qui réservent toute leur sensibilité pour des contre-révoluttonnaires ? qui sont ceux qui ont des larmes de reste pour pleurer sur les cadavres des ennemis de la liberté , alors que le cœur de la patrie est déchiré ? une goutte de sang...
Seite 46 - Le folliculaire * Fain m'accuse d'avoir voulu créer un tribunal de sang.... » Oui, je l'ai voulu,... de sang, de sang, pour punir les » monstres qui en boivent!... Misérable! que t'importe? Tu » ne crains pas qu'on verse le tien ; ... tu n'as que de la boue * et do virus dans les veines;.-..
Seite 191 - L'armée révolutionnaire arrive enfin après-demain, et je pourrai accomplir de plus grandes choses; il me tarde que tous les conspirateurs aient disparu ; l'impatience de la patrie et du peuple souverain qui la compose retentit sur toutes mes fibres et dans mon cœur. Il faut que Lyon ne soit plus, en effet, et que l'inscription que tu proposes'2...
Seite 175 - On nous a accusés d'être des anthropophages, des hommes de sang; et ce sont des pétitions contre-révolutionnaires, colportées par des aristocrates, qui nous font ce reproche ! On examine avec l'attention la plus scrupuleuse de quelle manière sent morts les contre-révolutionnaires ; on affecte de répandre qu'ils ne sont pas morts du premier coup....
Seite 198 - Tout cela n'est rien ; et ma santé se rétablit chaque jour , par l'effet de la destruction des ennemis de notre commune patrie. Mon ami , je t'assure que cela va on ne peut mieux ,• tous les jours il s'en expédie une douzaine ; Ion vient même de trouver cet expédient trop long.
Seite 194 - Au reste , les bonnes opérations reposent , et c'est là le seul loisir qui soit, en quelque sorte, permis aux vrais patriotes. Tu m'as parlé de l'esprit public de cette ville; penses-tu qu'il puisse jamais y en avoir? Je crois la chose impossible.
Seite 109 - Qu'il a été formé un complot d'égorger un grand nombre de citoyens de cette ville, qui devait être mis à exécution dans les premiers jours de février dernier ; 2° Que ce complot a été développé dans une assemblée tenue le...

Bibliografische Informationen